”Natif de la ville de Youriev (Derpt), saint Sérapion s’installa dans la région de Pskov pour y vivre dans l’ascèse auprès de saint Euphrosynius (Éléazar ; cf. 15 mai). Ne pouvant toutefois supporter l’ascèse trop rigoureuse de son père spirituel, il décida de partir, sans l’assentiment de ce dernier. Mais il se blessa la jambe en chemin et, avec repentir, il revint vers son starets qu’il ne quitta plus jusqu’à la fin de ses jours, soit durant cinquante-cinq ans. Saint Sérapion était un modèle pour les autres frères, tant par sa stricte observance des règles monastiques que par son humilité et son obéissance à son Ancien. Il s’efforçait spécialement de ne jamais rester oisif et consacrait chaque minute de temps libre à la prière ou à la lecture de l’Écriture Sainte. Soulignant l’importance de la prière liturgique, il disait que les douze psaumes récités, selon la Règle, en cellule [La Règle dite des «Douze Psaumes», issue des premiers moines égyptiens, fut introduite du Mont Athos en Russie par l’archimandrite de la Laure de Kiev, Dosithée, en 1219, et elle connut une grande faveur dans le monachisme russe, durant toute la suite de son histoire.], ne valent pas un seul Kyrie eleison chanté à l’église par les moines rassemblés en un seul corps devant Dieu. Ses vêtements étaient si usagés que personne n’en voulut après son trépas. En raison de l’extrême rigueur de ses labeurs ascétiques, il tomba gravement malade, mais fut guéri à la suite d’une apparition de saint Onuphre (cf. 12 juin). Il prédit, une année à l’avance, l’invasion des Allemands (1480) et leur défaite. Effectivement, encouragés par l’apparition du saint prince Dovmont (cf. 20 mai), les habitants purent repousser les ennemis. Saint Sérapion connaissait bien le lituanien et le finnois, et consacra une grande partie de sa vie à affermir dans la foi orthodoxe ceux qui parlaient ces langues.

Il remit son âme à Dieu le 8 septembre 1481, à l’âge de 90 ans, et peu de temps après, un aveugle recouvra la vue sur sa tombe. Il apparut ensuite à une femme, nommée Mélanie, qui à la suite de malheurs familiaux voulait se noyer. Il la retint par la main et lui ordonna d’invoquer le nom de saint Sérapion, lui promettant de venir à son aide. Quantité de miracles n’ont pas cessé de s’accomplir jusqu’à nos jours sur la tombe de saint Sérapion.