TABLE DES MATIÈRES DU TROISIÈME VOLUME

PÉRIODE DES SEPT CONCILES OECUMÉNIQUES.

 

Philosophie de l’histoire →

LIVRE PREMIER. ANN. 325-346

I

Année 325. Le Premier Concile œcuménique →

— Convocation du premier concile œcuménique à Nicée en Bithynie.
— Membres du concile ; leurs divers caractères.
— Allocution de saint Eustathe d’Antioche à l’empereur.
— Discours de Constantin.
— Les présidents du concile.
— Discussion touchant les erreurs d’Arius.
— Projet de symbole présenté par Osius.
— Contre-projet d’Eusèbe de Nicomédie.
— Il est rejeté.
— Projet intermédiaire d’Eusèbe de Cæsarée.
— La doctrine en est approuvée, mais le projet d’Osius est cependant adopté.
— Symbole de Nicée.
— Son caractère.
— Arius et scs principaux partisans exilés.
— Ariens hypocrites qui ne signent le symbole que par crainte.
— Question de la Pâque.
— La discussion sur cette question disciplinaire n’a pas le même caractère que celle sur la question de foi.
— Décret sur la Pâque ; il est universellement adopté.
— Question du schisme de Meletios.
— Le schisme est condamné.
— Lettre du concile à l’Eglise d’Alexandrie.
— Lettres de Constantin sur les décisions du concile.
— La loi du célibat proposée et rejetée sur les observations de l’évêque Paphinitius.
— Les vingt canons du concile.
— Les grandes Eglises ; origine des patriarchats.
— Conclusion du concile.
— Grande fête offerte aux évêques par l’empereur.
— Son discours d’adieu. Retour des évêques dans leurs Eglises respectives.

 

II

Années 326-337 →

— Zèle de Constantin pour l’Eglise.
— Il ordonne de bâtir des églises, surtout en Palæstine ;
— Hélène, sa mère, se rend en celte province pour faire exécuter ses ordres.
— Découverte de la croix de Jésus-Christ.
— Eglises à Jérusalem, â Bethléem, au mont des Oliviers.
— Constantin quitte l’Orient et se rend à Rome.
— L’idolâtrie lui porte un défi.
— Irritation de l’empereur.
— Sa femme Fausta le trompe sur les intentions de Crispus et du fils de Licinius.
— Les deux princes meurent de mort violenté.
— Hélène à Rome.
— Elle éclaire Constantin sur les intrigues de Fausta qui est mise à mort.
— Constantin quitte Rome et se dirige vers l’Orient.
— Projet d’une nouvelle capitale de l’empire.
— Byzance transformée devient Constantinople.
— Mouvement chrétien dans l’empire.
— Etat de l’Eglise d’Orient pendant le séjour de Constantin en Occident.
— Alexandre d’Alexandrie et Meletios.
— Saint Athanase succède à Alexandre.
— Saint Antoine à Alexandrie.
— Recrudescence de l’arianisme.
— Arius rappelé d’exil.
— Rappel d’Eusèbe de Nicomédie et de Theognis.
— Athanase accusé se justifie.
— Emeute à Antioche contre saint Eustathe qui est déposé.
— Eusèbe de Cæsarée refuse de prendre sa place.
— Zèle de Constantin pour la paix et l’unité de l’Eglise.
— Il veut se rendre à Jérusalem.
— La division de l’Eglise l’en détourne.
— Saint Athanase accusé de nouveau.
— Concile de Tyr.
— Arius au concile de Jérusalem.
— Athanase à Constantinople.
— Concile dans cette ville.
— Exil d’Alhanase.
— Déposition de Marcellus d’Ancyre.
— Discussions entre cet évêque et Eusèbe de Cæsarée.
— Arius à Constantinople.
— Sa mort.
— Constantin va à Nicomédie, où il est baptisé.
— Sa mort.
— L’Eglise en dehors de l’empire romain.
— Evangélisation de l’Abyssinie et de l’Ibérie.
— Eglise de Perse.
— Elle est persécutée par Sapor.
— Lettre de Constantin à ce roi.

 

III

Années 338-347 →

— L’empire partagé entre les trois fils de Constantin.
— Constantin le Jeune se déclare pour Athanase.
— Sa lettre à l’Eglise d’Alexandrie.
— Sa mort.
— L’empire partagé entre Constans et Constantius.
— Ce dernier est favorable aux ariens.
— Mort d’Eusèbe de Cæsarée et d’Alexandre de Constantinople.
— Paul élu par les orthodoxes et Macedonius élu par les ariens pour le siège de Constantinople.
— Eusèbe de Nicomédie les supplante l’un et l’autre.
— Athanase à Alexandrie.
— Eusèbe et ses amis cherchent à avoir pour eux l’Occident et l’évêque de Rome.
— Leurs envoyés à Rome.
— Concile d’Antioche dit de la Dédicace.
— Athanase déposé de nouveau et remplacé par Grégoire sur le refus d’Eusèbe d’Emèse.
— Athanase à Rome.
— Mort d’Eusèbe.
— Paul revient à Constantinople.
— Constantius le fait exiler de nouveau.
— Sédition à ce sujet et massacre d’Hermogène.
— Paul à Rome.
— L’évêque de Rome invite les eusébiens au concile de Rome.
— Lettre de l’évêque de Rome en réponse à celle par laquelle les eusébiens avaient refusé de se rendre à son invitation.
— Rétablissement d’Alhanase, de Paul et d’autres évêques déposés en Orient.
— Paul retourne à Constantinople.
— Canstantius le fait exiler et massacrer.
— L’empereur Constans écrit à son frère pour la réunion d’un concile oriento-occidental.
— Ce concile est convoqué à Sardique.
— La plupart des Orientaux refusent de prendre part au concile et se réunissent à Philippopolis.
— Leurs lettres à tous les évêques et leurs excommunications.
— Actes du concile de Sardique.
— Canons de ce concile.

LIVRE II

I

Années 347-361 →

— L’arianisme eu Occident.
— Euphratas de Cologne condamné ; sa réhabilitation.
— Violences du parti arien en Orient.
— Les évêques occidentaux réunis à Milan.
— Ils condamnent Photinos, disciple de Marcellus.
— Vincent de Capoue et Euphralas de Cologne délégués vers Constantius.
— Intrigue infâme desariens à Antioche contre les délégués des Occidentaux.
— Constantius se décide à rappeler Athanase.
— Ses instances auprès du saint évêque d’Alexandrie.
— Athanase pan d’Aquilée et se rend à Rome.
— Lettre que l’évêque Julius lui remet pour l’Eglise d’Alexandrie.
— Rétractation d’Ursace et de Valens à Milan, puis à Rome.
— Voyage d’Athanase à travers l’Orient.
— Son séjour à Antioche.
— Il va à Jérusalem. — Synode des évêques de Palæstine et sa lettre à l’Eglise d’Alexandrie.
— Il voit Apollinaire à Laodicée.
— Il arrive à Alexandrie.
— Etat de l’Eglise d’Egypte.
— Développements de la vie monastique.
— Etat de l’Eglise africaine.
— Gratus de Carthage et son concile.
— Révolution dans l’empire à la mort de Constans.
— Divers tyrans.
— Constantius à la tête de l’empire.
— L’arianisme en Occident.
— Conciles d’Arles et de Beziers.
— Lucifer de Cagliari à Rome.
— Liberius, évêquede Rome, se déclare en faveur d’Athanase, après l’avoir condamné.
— Sa députation et sa lettre à Constantius.
— Concile de Milan.
— Evêques orthodoxes exilés.
— Lettres de Liberius aux exilés, à Cæcilianus et à Osius.
— Liberius devant Constantius.
— Son exil.
— Intrigues des ariens pour vaincre Osius.
— Lettre d’Osius à Constantius.
— Il est mandé à Sirmium.
— Formules de foi dites de Sirmium.
— Chute et repentir d’Osius.
— Constantius à Rome.
— II promet le retour de Liberius sous certaines conditions.
— Liberius les accepte ; ses lettres aux Orientaux, à Ursace et Valens, à Vincent de Capoue.
— Il souscrit à la deuxième formule de Sirmium.
— Cette formule est envoyée aux évêques des Gaules.
— Phæbadius d’Agen la réfute.
— Les évêques gaulois la condamnent et en écrivent à Hilaire qui leur répond par son livre des Synodes.
— ConcilesdeRiminietde Seleucie.
— Chute de la plupart des évêques d’Orient et d’Occident.
— Protestations des orthodoxes.
— Ouvrages de saint Athanase, de saint Hilaire de Poitiers et de Lucifer de Cagliari contre Constantius.
— Concile de Paris où l’arianisme est condamné.
— Mort de Constantius.
— Julien l’Apostat, empereur.

 

II

Années 361-363. Julien l’Apostat  →

— Julien l’Apostat ; ses études, son penchant pour l’idolâtrie, son caractère.
— Il est proclamé Auguste dans la Gaule ; il marche contre Constantius.
— A la mort de cet empereur, il est reconnu pour Auguste partout l’empire.
— Son séjour à Constantinople.
— L’idolâtrie y est officiellement établie.
— Fausse tolérance de Julien.
— Sa lettre au peuple d’Alexandrie.
— Rappel des évêques orthodoxes et motifs de cette mesure.
— Eusêbe de Verceil et Lucifer de Cagliari travaillent pour l’orthodoxie avant de quitter l’Orient.
— Lucifer à Antioche.
— Meletios et Paulinus.
— Eusèbe à Alexandrie ; ses relations avec Athanase.
— Proclamation de la divinité du Saint-Esprit au concile d’Alexandrie.
— Eunomius et Macedonius ariens conséquents.
— Etat de l’Eglise au point de vue de l’orthodoxie.
— Julien renonce à sa fausse tolérance et exige de l’argent des chrétiens.
— Athanase attaque le paganisme.
— Réaction païenne dans tout l’empire.
— Julien défend aux chrétiens d’étudier la littérature grecque.
— Les Apollinaire et la littérature chrétienne.
— Départ de Julien pour Antioche.
— Violences pendant son voyage.
— Séjour à Antioche.
— Persécutions.
— Retour et nouvel exil d’Athanase.
— Troubles à Antioche et massacres en Palaestine.
— Julien entreprend de rebâtir le temple de Daphné à Antioche et celui de Jérusalem pour les Juifs.
— Un miracle empêche la reconstruction du dernier temple.
— Les chrétiens d’Antioche se moquent de Julien ; il leur répond par le Misopogon ; ses autres ouvrages.
— Il quitte Antioche et marche contre les Perses.
— Il est tué dans un combat.

 

III

Années 361-363. Etat de l’Eglise →

— Etat intellectuel de l’Eglise après la mort de Constantin.
— Doctrine, constitution, discipline, liturgie, d’après les Pères de cette époque.
— Ecrivains orientaux.
— Eglise d’Alexandrie.
— Saint Athanase, ouvrages historiques, dogmatiques, exégétiques.
— Eglise de Jérusalem.
— Saint Cyrille ; ses catéchèses.
— Opuscule.
— Eglise asiatique.
— Saint Basile de Cæsarée.
— Ses ouvrages exégétiques, dogmatiques et ascétiques.
— Sa liturgie.
— Saint Grégoire le Théologien
— Ses discours.
— Ses lettres.
— Ses poèmes.
— Amphilochios d’icône.
— Autres écrivains orientaux : Didymos d’Alexandrie ; Macarios d’Alexandrie, Macarios d’Ægypte et plusieurs autres écrivains.
— Saint Ephrem d’Edesse.
— Eglise occidentale : Julius, évêque de Rome.
— Victorinus ; ses ouvrages contre les ariens.
— Eusèbe de Verceil.
— Phæbade d’Agen.
— Saint Hilaire de Poitiers ; ses ouvrages exégétiques, dogmatiques, historiques.
— Zenon, de Vérone.
— Optatus, de Milève.
— Damasus, évêque de Rome.
— Ses lettres.
— Ses poèmes.
— Lucifer de Cagliari.
— Pacianus de Barcelone.
— Les poètes Juvencus, Sedulius, Severus, Ausonius.
— Saint Ambroise de Milan.
— Ses ouvrages exégétiques, dogmatiques, ascétiques.
— Autres écrivains occidentaux. Ulphilas, apôtre de la race gothique ; ses travaux bibliques. Mouvement intellectuel dans l’hérésie : Aeacius de Cæsarée en Palæstine, Auxentius de Milan et autres ariens.
— Apollinaristes.
— Priscillianistes.
— Donatistes.

 

IV

Années 363-373 →

— Jovianus empereur.
— Sa lettre à Athanase et réponse du saint évêque.
— Hypocrisie des Ariens.
— Leur concile présidé par Meletios d’Antioche.
— Leur déclaration orthodoxe.
— Mort de Jovianus.
— Valentinianus empereur.
— Il choisit pour collègue son frère Valens et lui confie l’Orient. Valentinianus à Milan.
— L’évêque arien Auxentius.
— Hilaire de Poitiers et Eusèbe de Verceil le combattent.
— Valentinianus le croit orthodoxe et se déclare pour lui.
— Valens se déclare pour les ariens.
— Les semi-ariens se réunissent à Lampsac.
— Les députés du concile se mettent en communion avec les Occidentaux.
— Lettres de communion que leur donnent Liberius, évêque de Rome, et les autres évêques d’Occident.
— Mort de Liberius.
— Damasus lui succède.
— Le siège lui est disputé par Ursinus.
— Etat du siège de Rome à cette époque.
— Les députés orientaux au concile de Thyane.
— Mort d’Eudoxius, évêque arien de Constantinople.
— Demophilos est élu par les ariens.
— Les orthodoxes élisent Evagrius.
— Persécutions de Valens contre les orthodoxes et les semi-ariens.
— Triste état de l’Eglise orientale sous Valens.
— L’Occident se déclare solennellement contre l’arianisme.
— Concile de Rome.
— Sa lettre aux évêques d’Ægypte et aux Orientaux.
— Saint Athanase et saint Basile en relation avec les Occidentaux.
— Mort de saint Athanase.
— Son éloge par saint Grégoire le Théologien.

 

V

Années 374-381 →

— Etat de l’Eglise de Rome.
— Les trois schismes, leurs assemblées et leurs évêques.
— Damasus fait appel à la puissance impériale contre eux.
— Indifférence de Damasus et des autres évêques occidentaux pour les orthodoxes d’Orient.
— Pierre d’Alexandrie leur fait connaître les maux de son Eglise.
— Atrocités de Valens.
— Saint Basile et les persécuteurs.
—Valens obligé de respecter Basile et Grégoire le Théologien.
— Relations de Basile avec l’Eglise d’Arménie et autres Eglises orientales.
— Il se plaint des Occidentaux.
— Ses lettres à Pierre d’Alexandrie et à Eusèbe de Samosate.
— Sa lettre à Ambroise de Milan.
— Episcopat d’Ambroise.
— Il prend le parti de Damasus.
— Concile de Rome en faveur de Damasus.
— Mort de Valentinianus.
— Les empereurs Valentinianus II et Gratianus.
— Décrets de Gratianus en faveur du siège de Rome.
— Mort de Valens.
—Théodose, empereur d’Orient.
— Lettre de saint Basile à Théodose.
— Mort de Basile.
— Grégoire le Théologien prononce son éloge funèbre.
— Vie de Grégoire dans la solitude.
— Ses lettres.
— Grégoire le Théologien est appelé à Constantinople.
— Ses luttes contre les ariens.
— Maxime le Cynique ordonné irrégulièrement évêque de Constantinople.
— Arrivée de Théodose dans cette ville.
— Grégoire le Théologien acclamé évêque de Constantinople.
— Convocation du deuxième concile œcuménique dans cette ville.
— Grégoire le Théologien au concile.
— Il abandonne son siège.
— Ses adieux.
— Histoire, décrets et canons du deuxième concile œcuménique.