10.1 Voici les générations des fils de Noé : Sem, Cham et Japhet ; des fils leur naquirent après le déluge.

 

Les générations des descendants de Noé

Après avoir raconté ce qui se passait à l’époque du déluge, comment les huit âmes se sont sauvées dans l’arche et quelles bénédictions et malédictions Noé a donné à ses enfants, Moïse décrit leurs descendants en mettant en relief ceux qui ont formé les nations. Les générations des fils de Noé se composent de trois parties selon les trois fils de Noé et forme ce qu’on appelle la Table des peuples.

 

Les 72 peuples formés par les fils de Noé

Saint Augustin compte le nombre exact des peuples formés par les descendants des fils de Noé et il en trouve 72 (La Cité de Dieu, Livre 16, Chapitre 3). Puis il explique pourquoi d’autres enfants ne sont pas mentionnés.

« Voilà les familles des enfants de Noé, selon leurs générations et leurs « peuples : d’elles fut peuplée la terre après le déluge  ». On voit par-là que c’est de nations et non d’hommes en particulier que parle l’Ecriture, lorsqu’elle fait mention de ces soixante-treize, ou plutôt soixante-douze personnes, comme nous le montrerons ci-après, et que c’est pour cela qu’elle en a omis plusieurs de la postérité de Noé, non qu’ils n’aient eu des enfants aussi bien que les autres, mais parce qu’ils n’ont pas fait souche comme eux et n’ont pas été pères d’un peuple.

 

10.2 Fils de Japhet : Gomer, Magog, Madaï, Javan, Elisa, Thubal, Mosoch et Thiras.

10.3 Fils de Gomer : Ascenez, Riphat, et Thogorma.

10.4 Fils de Javan : Elisa, Tharsis, Cettim et Dodanim.

10.5 Ceux-ci sont les pères des gentils, qui se partagèrent les îles et les eurent pour territoire, chacun selon sa langue, par tribus, par nations.

 

Table des peuples des fils de Japhet selon Josèphe Flavius

  • Gomère : « ceux que maintenant les Grecs nomment Galatiens, mais étaient autrefois nommés Gomérites ».
    • Rifath : Paphlagoniens.
    • Togarma : Phrygiens.
  • Magog : Scythes.
  • Yavane : Ioniens et Grecs.
    • Tarsis : Ciliciens.
    • Kittim : habitants de Citium.
  • Toubal : Ibères.
  • Mèschek : habitants de la Cappadoce.
  • Tirâs : Thraces.

 

10.6 Fils de Cham : Chus, Mesraïm, Phuth et Chanaan.

 

Table des peuples des fils de Cham selon Josèphe Flavius

  • Koush : Couchites et Éthiopiens.
  • Misraïm : Égyptiens.
  • Phuth : Libyens.
  • Chanaan : Judéens (il associe également le nom de plusieurs de ses fils à certaines villes de Judée).

 

10.7 Fils de Chus : Saba, Hevila, Sabatha, Regma et Sabathaca. Fils de Regma : Saba et Dadan.

10.8 Et Chus engendra Nemrod : celui-ci commença à être puissant sur la terre.

10.9 Il était grand chasseur devant le Seigneur ; c’est pourquoi l’on dit : Grand chasseur comme Nemrod devant le Seigneur.

 

Nemrod est un premier tyran

Selon la tradition juive, Nimrod, le « roi-chasseur » régnant sur les descendants de Noé, eut l’idée de construire à Babel (Babylone) une tour assez haute pour que son sommet atteigne le ciel (Talmud de Babylone Avoda Zara 53b). Flavius Josèphe écrit :

« [Nimrud] peu à peu, transforme l’état de choses en une tyrannie. Il estimait que le seul moyen de détacher les hommes de la crainte de Dieu, c’était qu’ils s’en remissent toujours à sa propre puissance. Il promet de les défendre contre une seconde punition de Dieu qui veut inonder la terre : il construira une tour assez haute pour que les eaux ne puissent s’élever jusqu’à elle et il vengera même la mort de leurs pères. Le peuple était tout disposé à suivre les avis de [Nimrod], considérant l’obéissance à Dieu comme une servitude ; ils se mirent à édifier la tour […] ; elle s’éleva plus vite qu’on eût supposé. »

Antiquités juives, livre I 114-115 (chapitre IV 2-3)

 

Hemrod a abusé avec les dons de Dieu

Saint Jean Chrysostome : « Cham engendra Chus; et plus loin Chus engendra Hemrod qui montra le premier géant sur la terre; ce fut un géant, chasseur devant le Seigneur. (Gen. X, 6, 8, 9.) Quelques interprètes pensent qu’ici, devant le Seigneur, signifie la même chose que s’élevant contre Dieu. Quant à moi, je n’admets pas cette insinuation dans la divine Ecriture ; elle dit simplement qu’il était fort et courageux. Cette expression, devant le Seigneur Dieu, revient à dire, établi par Dieu, parce qu’il avait reçu la bénédiction de Dieu; ou, si vous voulez, parce qu’il était une occasion d’admirer le Dieu qui avait fait ce géant, et qui l’avait montré sur la terre. Celai-ci reproduisit les moeurs de son aïeul, abusa de ses forces naturelles, inventa une nouvelle servitude, et entreprit de devenir un chef de peuple, un roi. » 

 

Proverbe de l’époque de Moïse

…c’est pourquoi l’on dit : Grand chasseur comme Nemrod devant le Seigneur. Saint Prophète Moïse utilise ici un proverbe bien connu à son époque.

 

10.10 Le commencement de son royaume fut Babylone, puis il eut Arach, Archad, Chalané, et la terre de Sennaar.

10.11 De cette terre sortit Assur, qui bâtit Ninive, et la ville de Rhooboth et Chalé,

 

Les descendants des pécheurs peuvent se repentir

Saint Jean Chrysostome : « De cette contrée, dit le texte, sortit Assur, et il bâtit Ninive. Faites ici encore une remarque : C’est que la malignité de ceux qui nous ont précédés ne nous cause aucun préjudice; ces hommes dont je parle, les Ninivites, se concilièrent, par leur repentir, la miséricorde de Dieu et le forcèrent à révoquer sa sentence. Ils eurent cependant pour auteur de leur race ce Cham, qui outragea son père, et après lui, parmi leurs ancêtres, Nemrod, tyran superbe, d’où sortit Assur. On dit que dans cette suite d’ascendants se trouvèrent des gens adonnés à la mollesse, aux voluptés, aux dissolutions, à la corruption, à l’ivresse, aux rires insensés, aux moqueries, aux plaisirs frivoles des méchants; mais, parce que les Ninivites firent sincèrement pénitence, la malignité de leurs pères ne leur fut en rien funeste, et ils se concilièrent la faveur du Ciel à tel point, qu’aujourd’hui encore on célèbre la perfection de leur repentir.

Sachons donc, nous aussi, les imiter, puisque, ni la malignité de ceux qui sont nés avant nous ne peut nous nuire, si nous voulons pratiquer la sagesse; ni leurs vertus nous servir en rien, si nous cédons à l’indolence. Attachons-nous donc, de toutes nos forces, à la vertu, montrons de la sagesse, de la prudence, afin d’obtenir la même bénédiction que Sem et Japhet, afin d’échapper à la servitude de Chanaan, afin d’être affranchis du péché, afin qu’ayant conquis la vraie liberté, nous soyons admis au partage des biens ineffables. »

 

10.12 Et Ressen, grande ville, entre Ninive et Chalé.

10.13 Mesraïm engendra les Ludim, les Ananim, les Laabim, les Nephtuïm,

10.14 Les Phétrusim, les Chasluïm (d’où est sorti Philistin) et les Caphtorins.

10.15 Chanaan engendra Sidon son premier-né, puis le Hétéen,

10.16 Le Jebuséen, l’Amorrhéen, le Gergéséen,

10.17 L’Evéen, l’Arucéen, l’Asennéen,

10.18 L’Aradien, le Samaréen et l’Amathéen. Après cela, les tribus des Chananéens se dispersèrent.

10.19 Les limites des Chananéens étaient la côte depuis Sidon jusqu’à Gérara et Gaza ; puis elles s’étendirent jusqu’à Sodome et Gomorrhe, et passèrent par Adama et Séboïm jusqu’à Léba.

 

Les peuples conquis

Saint prophète Moïse décrit les peuples que les juifs devraient bientôt conquérir avant de posséder la Terre promise.

 

10.20 Tels furent les fils de Cham et leurs tribus, selon leurs langues, par contrées, et par nations.

10.21 Sem fut père aussi, et eut Héber de l’un de ses fils, frère de Japhet le plus grand.

10.22 Fils de Sem : Elam, Assur, Arphaxad, Lud, Aran et Caïnan.

Fils de Sem (Sémites)

  • Élam, père de la civilisation homonyme.
  • Ancêtre d’Abraham, les croyants juifs ou musulmans se considèrent eux-mêmes comme ses descendants.
  • Aram, père des Araméens.
  • Caïnan

10.23 Fils d’Aram : Hus, Hul, Gether et Mosoch.

10.24 Arphaxad engendra Salé, et Salé engendra Héber.

 

Héber est le père des hébreux

Son nom signifie « celui qui est venu de l’autre côté de la rivière ».  Hébér, l’ancêtre d’Abraham était le seul, selon la Tradition, qui n’a pas participé à la construction de la tour de Babylone.

 

10.25 D’Héber naquirent deux fils, nommés, l’un Phaleg, parce que de son temps la terre fut partagée, et l’autre Jectan.

 

Prédiction de la division des langages

« Phaleg » veut dire la division.

Saint Jean Chrysostome : « Voyez comme elle fait pressentir par le nom de cet enfant le miracle qui doit bientôt survenir, afin qu’on ne s’étonne point de le voir s’accomplir ensuite, puisqu’il était prédit par le nom de l’enfant. Car après avoir ainsi fait la liste de ceux qui sont nés ensuite, elle dit: Toute la terre avait une même langue et une même parole. Ce n’est point de la terre qu’elle parle, mais du genre humain, pour nous apprendre que la race humaine ne parlait d’abord qu’un seul langage. Et toute la terre n’avait qu’une même langue et une même parole. Ici langue signifie idiome, et le mot parole veut dire la même chose : voilà ce qu’elle entend par l’usage d’une même langue et d’une même parole »

 

10.26 Or, Jectan engendra Elmodad, Saleph, Asarmoth Jaré,

10.27 Aduram, Uzal, Décla,

10.28 Abimaël, Saba,

10.29 Ophir, Hévila et Jobab : tels furent les fils de Jectan.

10.30 Ils habitèrent depuis Messa jusqu’à Séphar, montagne de l’Orient.

10.31 Tels furent les fils de Sem et leurs tribus, selon leurs langues, par contrées et par nations.

10.32 Telles furent les tribus des fils de Noé, par familles et nations ; et c’est ainsi que les fils de Noé peuplèrent les pays des nations, sur la terre, après le déluge.

 

La géographie des peuples selon Josèphe Flavius

La géographie des peuples selon Josèphe Flavius

Cf. Table des peuples

 

0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments