Aussitôt levés, avant de rien entreprendre, mettons-nous devant les icônes et faisons le signe de croix, disant:

Au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.

Après nous être recueillis pendant quelques· instants, commençons à réciter les prières suivantes, sans nous hâter, avec une attention fervente:

Prière du Publicain:

Ô Dieu, aie pitié de moi, pêcheur!

Prières initiales:

Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu, par les prières de Ta très sainte Mère et de tous les Saints, aie pitié de nous. Amen.

Invocation à Dieu :

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi!

Invocation au Saint Esprit :

Roi céleste, Consolateur, Esprit de vérité, Toi qui es partout présent et qui remplit tout, Trésor des biens et Donateur de vie, viens et demeure en nous, purifie-nous de toute souillure et sauve nos âmes, Toi qui es bonté.

Trisagion:

Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous ( 3 fois ).

Gloire au Père, au Fils, et au Saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Très Sainte Trinité, aie pitié de nous. Seigneur, purifie-nous de nos péchés; Maître, pardonne nos iniquités; Saint, visite et guéris nos infirmités à cause de Ton Nom.

Seigneur, aie pitié! (3 fois).

Gloire au Père, au Fils, et au Saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Prière du Seigneur :

Notre Père qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain essentiel, remets-nous nos dettes, comme nous remettons à nos débiteurs, et ne nous laisse pas succomber à la tentation mais délivre-nous du malin, car à Toi appartiennent le règne, la puissance et la Gloire aux siècles des siècles. Amen

TROPAIRES. À LA SAINTE TRINITÉ

Relevés du sommeil, nous nous prosternons devant Toi, qui es bon, et nous Te chantons l’hymne angélique, ô Tout Puissant:

Saint, Saint, Saint, es-Tu, ô Dieu, par l’intercession de la Mère de Dieu, aie pitié de nous.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.

De ma couche et du sommeil, Tu m’as relevé, Seigneur, illumine mon esprit et mon cœur, ouvre mes lèvres pour que je Te chante, ô Sainte Trinité: Saint, Saint, Saint es-Tu, ô Dieu, par l’intercession de la Mère de Dieu, aie pitié de nous.

Maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Le Juge viendra soudain et les œuvres de chacun seront dévoilées. Mais nous, crions avec crainte au milieu de la nuit: Saint, Saint, Saint es-Tu, ô Dieu, par l’intercession de la Mère de Dieu, aie pitié de nous.

Seigneur, aie pitié! (12 fois).

Relevé du sommeil, je Te rends grâce, ô Sainte Trinité, car dans Ta grande bonté et longanimité, Tu n’as pas sévi contre moi, indolent et pêcheur, ni fait périr dans mes iniquités, mais usant de Ton amour habituel des hommes, Tu m’as tiré de ma torpeur pour que, dès l’aube, je glorifie Ta puissance. Et maintenant, éclaire les yeux de mon esprit et ouvre ma bouche pour que je m’instruise de Tes paroles, comprenne Tes commandements et fasse Ta volonté, sainte et Te confesser avec effusion de cœur, et célébrer Ton nom adorable du Père, du Fils et du Saint-Esprit, dans ce jour et à jamais, et dans les siècles des siècles.

Venez, adorons, et prosternons-nous devant le Roi notre Dieu,

Venez, adorons, et prosternons-nous devant le Christ, le Roi, notre Dieu.

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ Lui-même, notre Roi et notre Dieu.

Psaume 50 (51)

Aie pitié de moi, Ô Dieu, dans Ta bonté, selon Ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Lave-moi complètement de mon iniquité et purifie-moi de mon péché, car je reconnais mes transgressions et mon péché est constamment devant moi. J’ ai péché contre Toi seul et j’ai fait ce qui est mal à Tes yeux. Ainsi Tu seras juste dans Ta sentence, sans reproche dans Ton jugement. Vois, je suis né dans l’iniquité et ma mère m’ a conçu sous le joug du péché. Mais Tu veux que la vérité soit au fond de mon cœur, Fais donc pénétrer la sagesse au-dedans de moi.. Asperge-moi avec l’hysope et je serai purifié, lave-moi et je deviendrai plus blanc que la neige. Annonce-moi l’ allégresse et la joie et les os que Tu as humiliés se réjouiront. Détourne Ton regard de mes péchés, efface toutes mes iniquités. O Dieu, Crée en moi un cœur pur, renouvelle un esprit droit dans mes entrailles. Ne me rejette pas loin de Ta face, ne me retire pas Ton Esprit Saint. Rends-moi la joie de Ton salut, soutiens-moi par l’ Esprit puissant. J’enseignerai Tes voies aux pêcheurs et les impies reviendront à Toi. Ô Dieu, Dieu de mon salut, délivre-moi du sang versé et ma langue célébrera Ta miséricorde. Ô Dieu ouvre mes lèvres et ma bouche proclamera Ta louange. Si Tu avais voulu un sacrifice, je Te l’aurais offert, mais Tu ne prends pas plaisir aux holocaustes. Le sacrifice qui est agréable à Dieu, c’est un esprit brisé, ô Dieu Tu ne dédaignes pas le coeur contrit et humilié. Répands par Ta grâce Tes bienfaits sur Sion, rebâtis les murs de Jérusalem. Alors Tu agréeras des sacrifices de justice, une oblation et des holocaustes, alors on offrira des taureaux sur Ton autel.

Le symbole de la foi:

Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre et de toutes les choses visibles et invisibles. Et en un seul Seigneur, Jésus Christ, Fils Unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles, Lumière de Lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, engendré, non créé, consubstantiel au Père, par qui tout a été fait. Qui pour nous hommes et pour notre salut, est descendu des cieux, S’est incarné du Saint Esprit et de Marie la Vierge et S’est fait homme. Il a été crucifié pour nous, sous Ponce Pilate, a souffert et a été enseveli et Il est ressuscité le troisième jour selon les Ecritures. Et Il est monté au ciel et siège à la droite du Père, d’où Il reviendra en gloire juger les vivants et les morts et Son règne n’aura point de fin. Et en l’Esprit Saint, Seigneur qui donne la vie, qui procède du Père, qui est adoré et glorifié avec le Père et le Fils, qui a parlé par les prophètes. Et en l’Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique. Je confesse un seul baptême pour la rémission des péchés. J’attends la résurrection des morts et la vie du siècle à venir. Amen.

Première prière (de Saint Macaire le Grand) ;

Mon Dieu, purifie-moi, pêcheur qui n’ai jamais fait le bien devant Toi; délivre-moi du malin, et que Ta volonté soit faite en moi afin que sans encourir de condamnation j’ouvre mes lèvres indignes et célèbre Ton saint Nom : Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Deuxième prière (du même saint Macaire) :

A mon réveil, ô mon Sauveur, je T’offre ce cantique de minuit, et je Te crie en me prosternant: ne me laisse pas m’endormir dans la mort du péché, mais sois-moi miséricordieux, Toi qui as été crucifié volontairement; hâte-Toi de me relever, moi qui suis étendu dans la paresse, sauvegarde-moi dans la veille et la prière; après le sommeil de la nuit fais luire sur moi un jour sans péché, ô Christ Dieu, et sauve-moi.

Troisième prière (du même saint Macaire) :

C’est à Toi, Maître Ami des hommes, que j’ai recours en m’éveillant, et c’est par Ta miséricorde que je m’empresse à l’accomplissement de Tes œuvres, Te priant; assiste-moi en tout temps et en toute occupation et préserve moi de tout élément pernicieux de ce monde, comme de tout entraînement diabolique, Sauve-moi et introduis-moi dans Ton royaume éternel. Car tu es mon Créateur, l’Initiateur et le Dispensateur de tout bien; en Toi repose toute mon espérance et je Te rends gloire, maintenant toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Quatrième Prière (du même saint Macaire) ;

Seigneur, Ta bonté infinie a voulu que Ton serviteur traversât la durée de la nuit sans aucune attaque de l’adversaire malin. Toi-même, Maître, Créateur de toute chose, rends-moi digne de Ta vraie lumière, et que d’un cœur illuminé j’accomplisse Ta volonté, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Cinquième Prière (de Saint Basile le Grand) ;

Seigneur Tout-Puissant, Dieu des puissances et de toute chair, Toi qui habites les hauteurs et considères la plus humble créature, Toi qui sondes les reins et les cœurs, qui connais parfaitement les secrets des hommes, Lumière éternelle et sans commencement, chez qui il n’y a ni changement ni ombre de variation; Toi-même, Roi immortel, accepte les supplications que nous T’adressons de nos lèvres souillées durant la nuit présente, confiant dans la multitude de Tes miséricordes. Remets nos fautes commises en actions, en paroles, en esprit, volontaires et involontaires. Purifie-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit. Fais de nous des temples du Saint Esprit. Donne-nous de passer la nuit de la vie présente avec un cœur vigilant, un esprit sobre, dans l’attente de l’avènement du jour éclatant et illustre de Ton Fils unique notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ, qui doit venir sur la terre avec gloire, juger tout l’univers et rendre à chacun selon ses œuvres. Qu’Il ne nous trouve pas indolents et endormis, mais éveillés et attentifs, accomplissant Ses commandements et prêts à entrer avec Lui dans la joie et la divine chambre nuptiale de Sa gloire, là où ne cessent pas les chants de ceux qui Te célèbrent et la joie indicible de ceux qui contemplent la beauté inexprimable de Ta Face. Tu es la vraie Lumière qui illumine et sanctifie toute chose, et la création entière Te glorifie aux siècles des siècles. Amen.

Sixième prière (du même saint Basile) :

Nous Te bénissons, Dieu Très-Haut, Seigneur de miséricorde, qui toujours fais pour nous des choses grandes, insondables, glorieuses, extraordinaires et sans nombre; qui nous as donné le sommeil pour reposer notre faiblesse et soulager les peines accablant notre chair. Nous Te rendons grâce, car Tu ne nous as pas fait périr avec nos iniquités, mais, usant de Ton amour habituel des hommes, Tu nous as fait lever du désespoir où nous gisions pour glorifier Ta puissance. Aussi nous implorons Ta bonté sans pareille : illumine nos pensées et notre regard, fais sortir notre esprit du lourd sommeil de la paresse, ouvre notre bouche pour l’emplir de Ta louange afin que sans relâche nous puissions Te chanter et Te confesser, Toi le Dieu glorifié en tout et par tous, Père sans commencement, ainsi que Ton Fils unique et Ton très-saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Septième prière (hymne à la Très Sainte Mère de Dieu) :

Je chante ta grâce, ô Souveraine, et te prie de combler de grâce mon esprit. Veuille m’apprendre à marcher droit dans la voie des préceptes du Christ Affermis-moi pour veiller dans les hymnes, chassant la torpeur du découragement. Moi qui suis enchaîné par les liens du péché, ô Epouse de Dieu, délivre-moi par tes supplications. Garde-moi de nuit comme de jour, préserve-moi des ennemis qui me combattent. Toi qui as mis au monde l’Auteur de la vie, veuille me vivifier, mortifié par les passions. Toi qui as enfanté la Lumière sans soir, illumine mon âme aveuglée. Ô splendide palais du Maitre, fais de moi le logis de Son Esprit Divin. Toi qui as enfanté le Médecin, viens guérir les passions qui affectent mon âme depuis tant d’années. Moi qu’agitent les tourbillons de l’existence, guide-moi sur le chemin de la conversion. Préserve-moi du feu éternel, du ver qui ronge ainsi que du fleuve infernal. Que je ne sois la risée des démons, moi qui suis coupable de tant de fautes.

Renouvelle-moi, ô Toute-immaculée, moi qui ai vieilli dans les péchés insensés. Rends-moi étranger à tout châtiment et supplie le Maître universel. Daigne que je participe, avec tous les Saints à l’allégresse des cieux. Ô Vierge très-sainte, écoute ma voix d’inutile serviteur. Donne-moi de verser, ô Très-pure, un flot de larmes pour purifier les souillures de mon âme. J’élève sans cesse vers toi les gémissements de mon cœur, ô Souveraine, fais diligence. Reçois mon office d’intercession pour l’offrir au Dieu de miséricorde. Toi qui surpasses les anges, fais-moi donc surmonter la confusion du monde. Porteuse de Lumière, céleste nuée, fais descendre sur moi la Grâce de l’Esprit. Je tends pour ta louange, ô Toute-immaculée, si souillées qu’elles soient, mes mains et mes lèvres. Veuille me délivrer des angoisses funestes à l’âme, ô Vierge, en suppliant sans relâche le Christ, à qui soient tout honneur et adoration maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Huitième prière (à notre Seigneur Jésus Christ) :

Seigneur de grande miséricorde et de suprême compassion, Jésus Christ, mon Dieu, par amour infini Tu es descendu et T’es incarné, pour le salut de tous. De nouveau, Sauveur, sauve-moi par grâce, je T’en prie. Car si Tu me sauvais pour mes œuvres, ce ne serait plus grâce ni don, mais plutôt chose due : vraiment Tu es sublime en Ta tendresse, ineffable en Ta miséricorde. « Celui qui croit en Moi, as-Tu dit, ô mon Christ, vivra et ne verra point la mort, à jamais ». Si donc la foi en Toi sauve ceux qui n’ont plus d’espoir, et je le crois, sauve-moi, car Tu es mon Dieu et mon Créateur. Que la foi me soit comptée à la place des œuvres, mon Dieu, car Tu n’en trouves point qui puissent me justifier. Mais que ma foi les remplace toutes, qu’elle réponde pour moi, qu’elle me justifie, qu’elle me fasse participer à Ta gloire éternelle ! Puisse Satan ne pas m’enlever et se vanter, ô Verbe, de m’avoir arraché à Ta main et à Ton bercail! Si je le veux, sauve-moi; si je n’en ai pas le désir, Christ mon Sauveur, prends vite les devants, autrement je suis perdu. Car dès le sein de ma mère, c’est Toi mon Dieu. Permets, Seigneur, que désormais je T’aime, comme naguère j’ai aimé le péché lui-même, et Te serve de tout cœur, sans négligence, comme auparavant j’ai servi le perfide Satan. De plus en plus je Te servirai, Seigneur mon Dieu, Jésus Christ, chaque jour de ma vie, maintenant et toujours, et aux siècles des siècles. Amen

Neuvième prière à l’Ange Gardien:

Ange Saint, toi qui veilles sur mon âme misérable et sur ma vie de passion, ne m’abandonne pas le pêcheur que je suis, et ne t’éloigne pas de moi à cause de mon intempérance. Ne donne pas lieu au malin démon de dominer sur moi par l’asservissement de mon corps mortel. Affermis ma main faible et sans force, et conduis-moi sur la voie du salut. Oui, Saint Ange de Dieu, gardien de mon âme misérable et de mon corps, pardonne-moi tout ce par quoi je t’ai offensé tous les jours de ma vie; et même si j’ai péché durant la nuit passée, préserve-moi pendant le jour présent et garde-moi de toute tentation adverse, afin que je n’irrite pas Dieu par un quelconque péché; prie pour moi le Seigneur afin qu’Il m’affermisse dans Sa crainte et fasse de moi un serviteur digne de Sa miséricorde. Amen.

Dixième prière à la Très Sainte Vierge Mère de Dieu :

Très sainte Souveraine, ô Mère de Dieu, par tes saintes et puissantes prières, éloigne de moi, ton humble et misérable serviteur, l’esprit de découragement, d’oubli, de sottise et de négligence, et toute pensée impure, maligne, impie venant de mon cœur misérable et de mon intelligence enténébrée. Éteins la flamme de mes passions, car je suis indigent et misérable. Délivre-moi de quantité de cruels souvenirs et desseins, de toute action mauvaise libère-moi. Car tu es bénie par toutes les nations et ton nom tout honorable est glorifié aux siècles des siècles. Amen.

Prière au Saint Patron:

Prie Dieu pour moi, ô Saint (N. .. ), toi qui as plu à Dieu, car c’est avec ferveur que j’ai recours à toi, prompt secours et intercesseur de mon âme. Amen.

Hymne à la très sainte Vierge;

Réjouis-toi, Marie comblée de grâce, Mère de Dieu et Vierge, le Seigneur est avec toi. Tu es bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le Fruit de ton sein est béni, car tu as enfanté le Sauveur de nos âmes.

Cantique à la Sainte Croix :

Seigneur, sauve Ton peuple et bénis Ton héritage; accorde aux chrétiens orthodoxes la victoire sur leurs ennemis et protège par Ta Croix ce peuple qui est Tien.

Prière pour les vivants:

Souviens-Toi, ô Seigneur Jésus Christ notre Dieu, de Tes miséricordes et de Ta compassion manifestées depuis les siècles, en vertu desquelles Tu T’es fait homme et Tu as souffert la crucifixion et la mort pour le salut de ceux qui croiraient véritablement en Toi. Ressuscité des morts, Tu es monté aux cieux et sièges à la droite de Dieu le Père et Tu considères les humbles suppliques de ceux qui crient vers Toi de tout leur cœur. Incline Ton oreille et accède à l’humble supplication du serviteur inutile que je suis, offerte comme,un encens spirituel d’agréable odeur pour tout Ton peuple.

En premier lieu, souviens-Toi, Seigneur, de Ton Eglise, Une Sainte Catholique et Apostolique, que Tu as créée par Ton sang précieux, affermis-la, renforce-la, élargis-la, multiplie-la, pacifie-la, et sauve-la dans les siècles contre les portes de l’enfer, apaise les dissensions et déracine rapidement les hérésies qui s’élèvent, et convertis chacun par la puissance de Ton Saint Esprit (prosternation).

Souviens-Toi, Seigneur, de ceux qui nous gouvernent, fais entendre à leur cœur de bons conseils au sujet de Ta Sainte Eglise et de tout Ton peuple; afin que nous aussi, dans la paix qu’ils nous assurent, nous vivions une vie tranquille et silencieuse, en toute piété et sainteté. (prosternation).

Sauve, Seigneur, et prends en pitié les saints Patriarches Orthodoxes, les éminents Métropolites, Archevêques et Evêques Orthodoxes, l’ordre sacerdotal et monastique, tout le clergé que Tu as établi pour paître le troupeau de Ta Parole et, par leurs saintes prières, fais miséricorde et sauve le pêcheur que je suis (prosternation).

Sauve, Seigneur, et prends en pitié mon père spirituel N … , et, par ses saintes prières, pardonne mes péchés (prosternation).

Sauve, Seigneur, et prends en pitié mes parents N … et N … mes frères et sœurs, ma parenté selon la chair et tous les proches de ma famille, mes amis. Accorde-leur Ta paix et Tes bienfaits (prosternation).

Sauve, Seigneur, et prends en pitié les vieillards et les jeunes gens, les pauvres, les orphelins et les veuves, ceux qui sont malades et Tes serviteurs qui sont dans la peine, les malheurs et l’affliction, en prison, en détention, dans la réclusion, et tout d’abord ceux qui sont persécutés en Ton Nom, et pour la foi orthodoxe, par les païens et les athées, les renégats et les hérétiques. Souviens-Toi d’eux, visite-les, fortifie-les, donne-leur la liberté et la délivrance (prosternation).

Sauve, Seigneur, et prends en pitié ceux qui me haïssent, qui m’offensent, qui me poursuivent et ne les laisse pas se perdre à cause de moi, pêcheur (prosternation).

Éclaire de la lumière de Ta connaissance ceux qui ont renié la foi orthodoxe et ceux qui sont aveuglés par les hérésies mortelles (prosternation) .

Prière pour les défunts :

Souviens-toi, Seigneur, de ceux qui ont quitté la vie présente, les pieux souverains et souveraines, les patriarches et les évêques orthodoxes, les membres de l’ordre sacerdotal et monastique qui T’ont servi: accueille-les dans Tes éternelles demeures et fais-les reposer avec Tes saints (prosternation).

Souviens-Toi, Seigneur, de l’âme de Tes serviteurs défunts: de mes parents (les nommer) et de toute ma parenté selon la chair : pardonne-leur tous leurs péchés volontaires et involontaires, fais les participer à Ton Royaume céleste, à Tes incorruptibles biens et à la jouissance de la vie bienheureuse dans l’éternité (prosternation),

Souviens-Toi, Seigneur, de tous ceux qui se sont endormis dans l’espoir de la résurrection et de la vie éternelle, de nos pères, frères et sœurs et de tous les chrétiens orthodoxes qui reposent ici et en tout lieu; accueille-les avec Tes saints, là où resplendit la lumière de Ta Face, et aie pitié de nous, car Tu es Bon et Ami des hommes.

Accorde, Seigneur, la rémission des péchés à tous nos pères, frères, sœurs, qui nous ont précédés et sont morts dans la foi, l’espoir de la résurrection : rends éternelle leur mémoire (3 prosternations) .

Mégalynaire de la Vierge :

Il est digne en vérité de te célébrer, Mère de Dieu, bienheureuse à jamais, toute pure et Mère de notre Dieu. Toi plus vénérable que les chérubins et incomparablement plus glorieuse que les séraphims, qui sans tache enfantas Dieu le Verbe, toi véritablement Mère de Dieu nous te magnifions.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen. Seigneur, aie pitié! (3 fois). Seigneur, bénis !

Et l’on termine par le congé:

Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu, par les prières de Ta très pure Mère, de nos Pères bienheureux et théophores, et de tous les Saints, sauve-moi, pêcheur.

Catégories : Vie spirituelle

Laisser un commentaire