Introduction à la Bible

Les chrétiens sont les gens du Livre et du Calice.

Les Nouveau Testament n’est pas un ensemble des 27 livres, mais une alliance entre Dieu et l’homme qui réside dans le Sang divin. Buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés. Mat. 26.28 Le Nouveau Testament est une alliance entre Dieu et les chrétiens qui s’actualise pour l’homme dans le Calice de la Sainte Communion. Les 27 livres du Nouveau Testament définis par l’Eglise décrivent la formation et les conditions de l’alliance confirmée par le Sang du Fils de Dieu.

 

Textologie des livres de l’Ancien Testament

Les livres de l’ancien Testament sont écrits en hébreu, et leur origine ancienne est attestée par de nombreux textes manuscrits conservés. Par exemple, les livres manuscrits les plus anciens de l’ancien Testament, tels que les Papyrus de Yeb (éléphatine) et Assouan (égyptien) se rapportent aux années 494-407 Av. J. C., Edfou (égyptien) – au III siècle Av. J.-C.; La première traduction des livres bibliques de l’ancien Testament en grec (septuaginta), datant du II Siècle Av. siècle avant J. C. a été retrouvée parmi les manuscrits de la Mer morte. Nous commençons par la loi de Dieu, ce qu’on appelle en hébreu Torah. La loi de Dieu comprend 5 premiers livres de Moïse : Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome.

Le manque de l’Ecriture par rapport à la communication direct avec Dieu

Saint Jean Chrysostome. Nous devrions, mes Frères, n’avoir pas besoin du secours des Ecritures ; si notre vie était assez pure; la grâce du Saint-Esprit nous tiendrait lieu de tous les livres. Tout ce qu’on écrit sur le papier avec de l’encre, l’Esprit l’imprimerait lui-même dans nos cœurs. Déchus de cet avantage, attachons-nous du moins résolument à la planche de salut qui nous reste. Cette première manière de communiquer avec Dieu valait mieux. Dieu lui-même nous l’a bien montré par ses actes non moins que jar ses paroles. Il a parlé à Noé, à Abraham, et aux descendants d’Abraham, Job, et Moïse, non par des caractères et par des lettres, mais immédiatement par lui-même : parce que la pureté de cœur qu’il avait trouvée en eux, les avait rendus susceptibles de cette grâce. Mais le peuple juif étant tombé depuis dans l’abîme de tous les vices, il fallut nécessairement que Dieu se servît de lettres et de tables, et qu’il traitât avec lui par le moyen de l’écriture.

 

 

Qui sont les destinataires des Ecritures ?

Toutes les Ecritures sont écrites pour les chrétiens et ne peuvent être véritablement comprises que par les chrétiens.

Les Juifs ? Est-ce qu’elles peuvent être comprises par les juifs ? L’apôtre Paul dit par rapport aux juifs : Mais ils sont devenus durs d’entendement. Car jusqu’à ce jour le même voile demeure quand, ils font la lecture de l’Ancien Testament, et il ne se lève pas, parce que c’est en Christ qu’il disparaît. 2 Cor 3.14 Et ce n’est que le Christ qui peut enlever cette voile, c’est-à-dire ce n’est qu’à travers le Verbe divin qu’on peut comprendre la loi divine, sinon, tout reste ambigu.

 

Les musulmans ? En ce qui concerne les musulmans, ils disent que la Bible est la parole de Dieu. Le Coran reconnaît la Bible comme la révélation de Dieu. Pourtant, en rencontrant plein de contradictions entre la Bible et le Coran, les musulmans se sont convenus à dire que la Bible à été altérée par les chrétiens. En même temps, ils ne disent pas comment, où et quand. Ce n’est pas par hasard, car les manuscrits datant du premier siècle de l’Evangile que l’humanité possède aujourd’hui réfuterait facilement ses arguments. En même temps, ils remettent en cause ainsi la toute-puissance de Dieu, s’Il n’est pas capable de conserver Sa parole durant les siècles.

 

Les chrétiens ? Tous les versets dans les Livres du Nouveau Testament qui parlent de l’Ecriture, évidemment parlent des Ecritures de l’Ancien Testament. A l’époque apostolique, le Canon des livres du Nouveau Testament n’était pas encore formé. Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, 2 Tim 3.16. Ceci implique que les vrais destinataires des livres de l’Ancien Testament sont des chrétiens. Car tout ces livres parle du Christ. Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Jn 5.39

 

Les Ecritures parlent de Jésus Christ.

Les premiers chrétiens n’avaient que des livres de l’Ancien Testament, dont les psaumes formaient le socle liturgique.  Torah était dans les mains des premiers chrétiens pour prouver que le Seigneur Jésus Christ est le vrai Messie. Lorsque Luc et Cléopas sont allé à Emmaüs, le Seigneur leur a expliqué les prophéties sur Lui-même. Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait. Luc 24.27 Quelque versets après, il leur dit: C’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous, qu’il fallait que s’accomplît tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes. Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Écritures. Luc 24.44-45 Ainsi, toutes les Ecritures dès le début jusqu’à la fin sont le témoignage sur le Fils de Dieu par qui et pour Qui tout a été créé. Cela appartient au Fils de Dieu de nous ouvrir s’Il le veut, notre esprit pour comprendre les Ecritures.

 

Le but de la loi.

Sous le prisme du Nouveau Testament où le Fils de Dieu s’est incarné et nous a révélé le mystère de la Sainte Trinité, on considère la loi de l’Ancien Testament comme un pédagogue, dit l’apôtre Paul, pour nous conduire au Christ (Gal 3.24). Pédagogue veut dire paidos (enfant) et agôgos (conduire). Toute l’humanité et en particulier le peuple juif était comme un enfant qui était conduit, guidé par l’Esprit Saint vers le Christ pour être justifié par la foi en Lui. Voici le sens de la loi de l’Ancien Testament qui devient tout-à-fait vaine si on ôte le Christ. La loi de Dieu est de l’alfa jusqu’à l’Omega est le témoignage sur le Christ et la voie vers le Christ. A la déférence du judaïsme où la loi est un procureur méchant qui accuse toujours l’homme pour ses péchés et demande pour lui la peine de mort. Pourquoi ? Parce que pour car le salaire du péché, c’est la mort; Rom 6.23. Dans le Christianisme, la loi montre qu’on ne peut pas être sauvé ans le Christ. Car la loi est un miroir qui montre à l’homme son état spirituel, le miroir qui montre à l’homme qu’il a péché en tout. Conclusion : il faut chercher le salut dans le Christ. Il est le seul sacrifice propitiatoire et digne qui est offert à Son Père.

 

Introduction au Genèse

L’auteur est Moïse.

Tous les saints Pères de l’Eglise confirment que le prophète Moïse est l’auteur de la Torah. Même le Seigneur le dit : Ne pensez pas que moi je vous accuserai devant le Père; celui qui vous accuse, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu’il a écrit de moi. Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à mes paroles? Jn. 5.45-47

 

Pourquoi Moïse est prophète ?

Moïse prophétise du passé, des événements qui n’étaient visibles que par Dieu.

 

Les prérequis pour analyser les Ecritures.

Saint Basile. Je parlerai de la création du ciel et de la terre, qui ne doivent pas leur existence au hasard, comme plusieurs l’ont pensé, mais à la sagesse d’un Dieu tout-puissant. Comment doit-on écouter d’aussi importants objets ? comment doit-on se préparer à entendre d’aussi grands récits ? il faut se présenter avec une âme épurée des passions charnelles et dégagée des soins de la vie. Il faut un esprit éveillé, attentif, qui se soit étudié à se remplir de pensées dignes de Dieu.

On peut remplit ce qui est vide ! Il faut rejeter toutes les pensées de ce monde en rendant son âme épurée des passions. C’est un prérequis pour comprendre la parole de Dieu.

 

 

Type d’interprétation de la Genèse.

Avant d’aborder le livre de Genèse, il nous faut choisir la méthode principale d’interprétation. Il y en a plusieurs, dont les deux sont les principales : allégorique et latéral. Il y a un abîme entre les deux. Les Pères de l’Eglise interprètent le livre de la Genèse latéralement.

Saint Éphrem le Syrien : « Personne ne doit penser que Hexaméron est une allégorie… »

Saint Basile : « Lorsque j’entends parler de l’herbe ou des plantes, du poisson ou des animaux, j’aperçois les mêmes objets comme ils sont, car je n’ai pas honte de la Parole de Dieu. Mais ce visiblement n’est pas le cas qui ont altéré la Sainte Ecriture par leur fausse sagesse en préférant leurs propres pensées à la sagesse divine » 

 

 

 

GENÈSE 1

1.1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.

BERESHIT BARA ELOHIM ET HASHAMAYIM VE’ET HA’ARETS

 

BERESHIT

Berechit – le premier mot et le nom du livre. Le mot commence par Beit semblable au symbole « ] ». Le crochet ouvert de la lettre suggère de ne pas aller chercher ce qui était avant la création du monde et du temps. C’est fait pour ne pas se poser les questions vaines, comme qu’est-ce que Dieu faisait avant de créer le monde, e.t.c. Pourtant, nous les chrétiens, savons un peu sur ce qui était avant.  Le Concile prééternel de la Sainte Trinité – est un dessein divin commun à toutes les trois Hypostase divines par rapport au monde et la contemplation par Dieu du monde qui sera créé. Là la Sainte Trinité contemple et prévoit chaque créature qui devra obtenir l’existence et la vie. Saint Jean Damascène dit que Dieu a contemplé tout avant son existence et chaque objet obtient son existence dans son temps selon l’idée prééternelle de Dieu qui est le projet, la préimage de l’objet. Le Concile prééternel de la Sainte Trinité est aussi un projet de l’incarnation et la mort sur la croix du Fils de Dieu, de son sacrifice expiatoire pour l’humanité. En prévoyant la chute de l’homme, Dieu anticipe de même le salut de l’homme dans l’éternité avant tous les siècles. Et Dieu Père est l’initiateur de cette décision. Dieu Fils est celui qui a accepté le dessein de s’incarner et de mourir pour l’homme. Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté. Héb. 10.6-7. Le Saint-Esprit s’est préparé d’être envoyer dans le monde par le Père au nom du Fils pour transfigurer par son acte gracieuse les croyants en Fils, leur approprier les fruits de Son sacrifices, leur communiquer la grâce divine en les faisant les participants de l’essence de Dieu (2 Pierre 1.4)

Au commencement pour dire que le monde n’est pas coéternel à son Créateur mais il a bien son commencement ce qui veut dire qu’il aura sa fin. Tout physicien intelligent va confirmer que selon toutes ou presque toutes lois physiques le monde ne peut pas exister depuis l’éternité. Si l’univers avait été éternel, il aurait atteint l’équilibre thermodynamique, lorsque tous les objets auraient eu la même température, la même entropie.

 

DIEUX.

Elohim = les puissants (au pluriel), provient de Eloah (au singulier).

Dieux créa. La « faute » orthographique : la non concordance entre pluriel et singulier. Le raisonnement hébraïque s’effondre tout de suite en voyant la multiplicité et l’unicité en même temps.

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.

A comparer avec :

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Jn 1.1

La compréhension de l’unité en même temps de la Trinité, est-il possible pour la raison humaine ? « Je n’ai pas encore commencé à penser à l’Unité comme la Trinité m’éclaire … J’ai à peine commencé à penser à la Trinité, qu’une Unité de nouveau couvre-moi » saint Grégoire Nazianzaine. Le raisonnement oscille entre ces deux notions qu’il ne peut pas appréhender simultanément. Le repos du raisonnement commence avec la foi.

 

BARA

Bara, La création du néant.

 

  • Si le monde créé de la matière, donc la matière existait avec Dieu, donc Dieu est limité, il n’est pas tout-puissant. Dualisme. Donc, le mal vient de la matière ou du diable qui existait avec Dieu. La rencontre avec le mal est une tentation de la foi.
  • Si Dieu a créé le monde à partir de soi-même. Panthéisme. Le monde est une émanation du monde. La rencontre de l’homme avec la beauté. Dieu peut contenir dans le monde. Dieu est la personnalité est ne peut pas se dissiper dans l’homme.
  • Les deux systèmes naissent depuis la non confiance au créateur.

Création à partir du néant est mentionnée dans le deuxième livre des Maccabées : My son, have pity on me. Remember that I carried you in my womb for nine months and nursed you for three years. I have taken care of you and looked after all your needs up to the present day. So I urge you, my child, to look at the sky and the earth. Consider everything you see there, and realize that God made it all from nothing, just as he made the human race. 2 Macc 7. 27-28.

 

La création est infiniment loin de Dieu par essence et infiniment proche par espace. Entre la création et le Créateur il y a un abime anthologique. Même en Christ la nature divine (non crée) et la nature humaine (crée) se sont unies sans confusion. La divinité ne se mêle jamais avec Sa créature.

 

 

Le verbe Bara dans le Psaume du repentir.

O Dieu! crée en moi un coeur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé. Ps 51.10

Nous prions Dieu pour recréer notre cœur selon Sa sainte volonté, pour nous prendre notre cœur de pierre, et nous donner le cœur de chair. Dieu dit : j’ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair. Ez. 36.26

 

Dieu est la cause de tout.

Dieu est la cause de ce monde. Père est la première cause de tout. Le Fils est la cause créative. Saint-Esprit est la cause perfectionnant, celle qui mène à la perfection.

 

La traduction mot à mot

Si on traduit mot à mot le premier verset de la Bible, on a : au commencement, les Dieux créa avec les cieux et avec la terre.

Les cieux est le monde immatériel, le monde des esprits, des anges.

La terre est le monde matériel, la première matière qui était inerte et non structurée mais qui conserve la somme des propriétés de toutes les futures matières.

Après le prophète Moïse va parler de ce que Dieu a fait avec la terre.

 

 

1.2  La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

 

La terre.

Moïse ne parle plus des cieux, mais de la terre. Tout le premier chapitre de la Genèse ne parle que de la terre.

 

La terre informe.

« La terre informe veut dire sans tout ce que Dieu va former bientôt : l’herbe, les arbres, les reptiles. » Saint Basile le Grand.

 

Des ténèbres à la surface de l’abîme.

Les ténèbres ne sont pas la force diabolique comme pensaient les gnostiques.

Saint Basile : « Les ténèbres, dit l’Ecriture , couvraient la face de l’abyme. Certains hommes tournant ces paroles à leur propre sens, ont encore pris de-là occasion de débiter des fables et des fictions encore plus impies que celles que nous venons de réfuter. Ils n’expliquent pas naturellement les ténèbres, un certain air non éclairé , ou un lieu ombragé par l’interjection d’un corps , ou en général un lieu privé de lumière par quelque cause que ce soit ; mais ils entendent par ténèbres une puissance mauvaise, ou plutôt le mal lui-même, qui tient l’être de soi , qui est opposé et contraire à la bonté de Dieu. Si Dieu est la lumière , les ténèbres. disent-ils conséquemment à leurs principes, doivent être la puissance qui le combat : les ténèbres n’ont pas reçu l’être d’un autre , mais elles sont le mal qui s’est donné l’être à lui-même: les ténèbres sont les ennemies des âmes, les auteurs de la mort et le fléau de la vertu. Ils prétendent faussement que les paroles mêmes du Prophète annoncent que les ténèbres existaient sans avoir été créées par Dieu. De-là , quels dogmes pervers et impies n’ont pas été forgés ? quels loups cruels ne déchirent pas le troupeau de Dieu, s’autorisant d’une simple parole pour s’emparer des âmes ? n’est-ce pas de-là que viennent les Marcions , les Valentins , et l’hérésie abominable des Manichéens, qu’on peut appeler avec raison la honte et l’opprobre de l’Eglise ? »

 

L’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

L’esprit de Dieu (Rouah Elohim), la troisième Personne de la Sainte Trinité qui participe à la création de l’univers.

Comme dit saint Éphrem le Syrien, « se mouvait », en traduction latérale veut dire : « réchauffait par ses ailes », comme un oiseau réchauffe son nid avec les œufs. L’Esprit qui flotte au-dessus des eaux et prépare l’univers pour faire pousser l’abondance des fruits est un prototype du bain du baptême, lorsque l’Esprit Saint sanctifie de même les eaux où entre le baptisé, et Il prépare ainsi le cœur du chrétien pour produire l’abondance des fruits.

 

Saint Basile. L’Esprit se mouvait c’est-à-dire qu’Il communiquait aux eaux la force vivifiante et l’a préparé pour produire les animaux. Et là nous voyons l’action créative du Saint Esprit qui participe à la création.

 

Saint Jean Chrysostome. Dieu crée la terre invisible et informe pour que l’homme (qui reçoit tout de la terre) ne la divinise pas, mais pour qu’il attribue tous les fruits de la terre non pas à la terre elle-même mais à Celui qui l’a créé.

 

 

1e jour de la Création

1.3  Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.

 

Que veut dire Dieu dit ?

Cela veut dire que le Père exprime Sa volonté au Fils et à l’Esprit Saint.

Saint Basile : « Quand nous parlons dans Dieu de parole et de commandement, ce n’est ni un son envoyé par les organes de la voix, ni un air frappé par la langue ; la parole de Dieu n’est qu’un acte de sa volonté que nous représentons par le terme de commandement pour nous faire mieux entendre et faire connaître sa volonté. »

 

Pourquoi Dieu crée d’abord la lumière ?

Saint Ambroise répond : pour que la beauté du monde qui serait produite bientôt soit visible.

 

Quelle était la nature de la lumière du premier jour ?

Saint Éphrem le Syrien dit que la lumière qui est apparue sur la Terre était comme un nuage lumineux, ou un soleil levant, ou une colonne qui éclairait le peuple juif dans le désert… La lumière originelle se répandait partout, et elle ,’était pas enfermée dans un endroit connu, partout il dispersait les ténèbres, sans avoir de mouvement, tout son mouvement était dans l’apparition et la disparition. Après sa disparition soudaine, la nuit tombait, et avec son apparition, la domination de la nuit s’est terminée. Cette lumière luisait de même pendant trois jours suivants.

 

 

1.4 Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres.

 

Allusion sur la Tré-unité de Dieu.

La même action triple de la Sainte Trinité. Dieu dit, Dieu vit et Dieu sépare.

 

Dieu crée la lumière en anticipant son utilité à l’avenir

Saint Basile : « Ajoutons que le jugement de Dieu sur la beauté de la lumière, ne venait pas seulement de ce qu’il voyait qu’elle serait agréable à la vue (car les yeux n’en étaient pas encore les juges); mais de ce qu’il prévoyait quelle serait à l’avenir son utilité. »

 

Et Dieu divisa la lumière des ténèbres

Saint Basile : Et Dieu divisa la lumière des ténèbres, c’est-à-dire, il rendit leur nature incompatible et opposée l’une à l’autre: car rien de plus contraire que la lumière et les ténèbres.

 

Les ténèbres ne sont pas le mal.

Dans les ténèbres, il n’y a rien de mauvais. Car le mal n’existe pas. Le mal n’est pas substantiel, il ne réside ni dans le matériel ni dans le spirituel mais dans la mauvaise volonté des êtres intelligents et libres (les mauvais anges et les hommes). La créature libre choisissant de faire ce qui contredit la volonté divine fait le mal qui n’existe qu’au moment de la mauvaise action (saint Grégoire de Nysse).

La nature ne peut pas être mauvaise, car tout ce que Dieu a créé était bon (Gn 1:10). Pourtant, l’état de la nature peut être mauvais selon le choix libre dirigé contre Dieu. La Sainte Écriture ne dit pas que le monde est mauvais, mais que le monde entier est plongé dans le mal (1 Jn 5:19). Le mal est ainsi un état dans lequel demeure la nature des êtres personnels qui se sont détournés de Dieu. Le mal est un abus, un manque ou un excès, un dommage, un parasite comme une rouille parasitant le métal ou une maladie sur un corps sain. C’est pourquoi tout l’être est bon et le bien précède le mal comme un bon habit précède la déchirure ou un bon fruit précède un fruit pourri. Ce n’est que le bien qui existe. Le mal n’existe pas substantiellement et il n’est que le dommage du bien. Chaque mauvais acte contredisant la volonté du bon Dieu rapproche ainsi son auteur du néant.

Bien que le mal n’existe pas substantiellement, il se manifeste réellement et personnellement dans le monde à travers la volonté déchue des mauvais anges et de certains hommes. Dans ce sens, « la source » du mal pour les hommes est le Malin, qui sème des plantes que n’a pas plantées le Père céleste (Mt 15:13). Jésus-Christ l’illustre bien dans la parabole du bon grain et l’ivraie : Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l’ivraie parmi le blé, et s’en alla. Lorsque l’herbe eut poussé et donné du fruit, l’ivraie parut aussi. Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire : « Seigneur, n’as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ? » Il leur répondit : « C’est un ennemi qui a fait cela… » (Mt 13:24-28)

 

1.5  Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour le jour un.

 

Pourquoi Dieu crée tout en 6 jours ?

Saint Jean Chrysostome : « Or, cette création successive est de la part de Dieu une preuve de condescendance et de bonté ; car sa main était assez puissante, et sa sagesse assez infinie pour achever la création dans un seul et même jour. Que dis-je ? dans un jour ! un seul instant lui suffisait ; mais puisqu’il n’a pu, n’ayant besoin de rien, créer le monde pour sa propre utilité, il faut dire qu’il n’a produit tant de créatures que par son extrême bonté. Et c’est encore cette même bonté qui l’a porté à ne produire ces créations que successivement, et à nous faire connaître, par notre saint prophète, l’ordre et la suite de ses ouvrages. Il a voulu que cette connaissance nous empêchât de nous laisser séduire aux erreurs de la raison humaine. Et, en effet, plusieurs soutiennent encore, malgré une révélation si expresse, que le hasard a tout fait. Mais si Moïse ne nous eût instruits avec tant de condescendance et de netteté, que, n’eussent point osé ceux qui ont la hardiesse d’avancer de semblables propositions, et de tenir une conduite si préjudiciable à leur salut. »

 

La longueur du jour de la création

Le même premier jour, le Seigneur a attribué au temps sa première mesure – 24h, qui continue encore sous l’action de l’ordre du créateur de faire une alternance de jour et de nuit. Cela se poursuivra jusqu’à la fin des temps, bien que Dieu ait le pouvoir de changer ces rythmes, ce qui s’est passé pendant la bataille de Josué fils de Noun à Gavaon, et à l’époque du prophète Esaïe et pendant le sacrifice de Golgotha. Les Saints Pères soulignent que le jour a été instauré avant l’apparition du Soleil, pour que personne ne pense que le soleil soit le créateur du cycle diurne, et ne lui rendaient de divines honneurs. Selon le Psaume 134, le Soleil n’est qu’un dirigeant du jour et de la nuit, placé par Dieu, et non pas leur créateur, car le jour et la nuit sont plus âgés que leur maître.

 

Le jour de la création (« iom » en hébreu) est utilisé dans le sens latéral (24h) et non pas dans le sens des jours-époques. Pour cela, il y a trois groupes des preuves : bibliques, patristiques, physiques.

 

Les preuves bibliques pour le jour de 24h

  • Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel,.. Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour: c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. Ex. 20.8-11

Le même mot « jour (iom) » est utilisé dans deux parties de ce commandement et il doit donc être interprété d’une seule et même manière dans ces deux parties soit « époque – époque » soit « jour – jour ». La première interprétation rend le commandement du jour du repos (le samedi) stupide :  « Souviens-toi de l’époque du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six époques, et tu feras tout ton ouvrage. Mais la septième époque est l’époque du repos de l’Éternel,.. Car en six époques l’Éternel a fait les cieux… »

 

  • Toutes les œuvres de Dieu ont été déjà finalisées depuis le début.

« Il dit cela, quoique ses œuvres eussent été achevées depuis la création du monde ». Heb. 4.3

 

  • L’homme a été tout au début de la création sans aucune évolution.

Il répondit: N’avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l’homme et la femme… Mat. 19.4

 

 

  • La Génécologie des hommes depuis Adam donnée au chapitre 5 de la Genèse permet de calculer l’âge de l’univers.

 

 

Les preuves patristiques

 Saint Basile : « Et du soir et du matin se fit le jour. Pourquoi l’écrivain sacré ne dit-il pas le premier jour, mais le jour un. Puis qu’il devait parler du second, du troisième , et du quatrième jour, il eût été plus naturel d appeler premier le jour qui précédait ceux, qui devaient suivre. Mais il a dit le jour un, sans doute déterminant la mesure du jour et de la nuit, et réunissant le temps de l’un et de l’autre, lequel le temps est formé par vingt-quatre heures qui composent l’espace d’un jour. Ainsi , quoiqu’entre un solstice et l’équinoxe , le jour soit plus long que la nuit ou la nuit plus longue que le jour, cependant l’espace de tous les deux est renfermé dans un temps marqué. C’est donc comme si Moise eût dit: La mesure de vingt-quatre heures est l’espace d’un jour; »

 

Saint Jean Damascène : « Depuis le commencement du jour jusqu’au commencement d’un autre il y a vingt-quatre heures, car l’Ecriture dit : il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour (le jour un). »

 

 

Dieu définit les mesures de l’univers

Le prophète Moïse parle du jour comme d’une mesure. Les mesures sont inchangeables. Nombre d’Avogadro, Masse de l’électron, Constante de Planck sont les mêmes depuis la création de l’univers. Les constantes sont accordées d’une manière si fine que le moindre changement du dixième chiffre après la virgule de n’importe quelle constante casse l’existence de tout l’univers. La mesure de 24h joue aussi un rôle primordial dans le rythme de l’existence de l’univers et le cycle de la vie des vivants.

 

 

2e jour

 

1.6  Dieu dit: Qu’il y ait une étendue (firmament) entre les eaux, et qu’elle sépare les eaux d’avec les eaux.

1.7  Et Dieu fit l’étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l’étendue d’avec les eaux qui sont au-dessus de l’étendue. Et cela fut ainsi.

1.8 Dieu appela l’étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le second jour.

 

L’action triple de Dieu Tré-uni.

Dieu dit, Dieu fit, Dieu appela.

 

Qu’est-ce que c’est l’étendue ?

L’étendue, Στερέωμα en grec, veut dire dans la Bible l’air et le ciel avec les étoiles. Le firmament veut dire le fondement de l’espace.

Saint Jean Chrysostome : « Et Dieu dit: que le firmament soit fait au milieu des eaux, et qu’il divise les eaux d’avec les eaux. Qu’est-ce donc que cette parole : Que le firmament soit fait? C’est à peu près comme si nous disions dans notre langage : qu’un mur soit établi entre deux éléments pour leur servir de séparation. Et afin de nous faire mieux comprendre et la prompte obéissance des éléments , et le souverain pouvoir du Seigneur, Moïse ajoute immédiatement : Et il fut fait ainsi. Dieu parla et l’œuvre fut achevée… Dieu fit le firmament, et sépara les eaux qui étaient sous le firmament de celles qui étaient au-dessus du firmament. Après donc que Dieu eut créé le firmament, il ordonna qu’une moitié des eaux resterait sous le firmament, et que l’autre moitié demeurerait suspendue au-dessus. Mais enfin qu’est-ce que le firmament? Dirons-nous qu’il est une eau condensée, un air étendu, ou quelque autre élément? Nul homme prudent n’oserait l’affirmer : et il nous convient de recevoir les paroles de l’Ecriture avec une humble reconnaissance, sans franchir les bornes naturelles de notre savoir, ni approfondir des mystères qui surpassent notre intelligence. Il nous suffit donc de savoir et de croire que Dieu, par sa parole, a créé le firmament pour séparer les eaux, et qu’effectivement les unes sont au-dessus et les autres au-dessous. »

 

Les eaux au-dessus l’étendue, qu’est-ce que c’est ?

Les eaux au-dessus de l’étendue demeurent toujours en dehors de notre espace. Selon saint Éphrem le Syrien, ces eaux sont douces et non salées, car quand elles sont descendues du ciel au temps du déluge sur le monde, Noé pouvait les boire. Il est clair que Dieu ne lui a pas ordonné de prendre de l’eau avec la nourriture. L’an six cent de la vie de Noé, le second mois, le dix-septième jour du mois, en ce jour-là toutes les sources du grand abîme jaillirent, et les écluses des cieux s’ouvrirent. Gn 7.11

Ces eaux étaient aussi la rosée gracieuse qui descendait sur la terre avec de la Manne : Le soir, il survint des cailles qui couvrirent le camp; et, au matin, il y eut une couche de rosée autour du camp. Ex 16.13

Dieu en parle à Job :

Es-tu parvenu jusqu’aux amas de neige? As-tu vu les dépôts de grêle, Que je tiens en réserve pour les temps de détresse, Pour les jours de guerre et de bataille? Job 38.22-23

De même, depuis ces réservoirs de l’eau, Dieu a fait tomber la grêle avec du feu à la terre d’Egypte. Ex 9.17-26

De même :

Comme ils fuyaient devant Israël, et qu’ils étaient à la descente de Beth Horon, l’Éternel fit tomber du ciel sur eux de grosses pierres jusqu’à Azéka, et ils périrent; ceux qui moururent par les pierres de grêle furent plus nombreux que ceux qui furent tués avec l’épée par les enfants d’Israël. Josué 10.11

Cette grêle sera jetée par Dieu à l’avenir à l’époque de l’antéchrist.

Et une grosse grêle, dont les grêlons pesaient un talent (45 kg), tomba du ciel sur les hommes; et les hommes blasphémèrent Dieu, à cause du fléau de la grêle, parce que ce fléau était très grand. Ap 16.21

Saints prophètes David et Daniel ont vu que les eaux au-dessus des cieux glorifient le créateur en accomplissant tous ses commandements (PS.148,4; Dan.3,60).

 

D’ailleurs, il faut dire que l’Ecriture, en parlant de la création du ciel-étendue, utilise souvent le terme « propagation ou dépoliement » (voir ci-dessus, ainsi que Job.26,7; Esai.42,5;44,24;51,13; Jer.10,12;51,15; Zach.12,1, etc.), ce qui signifie évidemment l’expansion de l’espace.

Ainsi parle Dieu, l’Éternel, Qui a créé les cieux et qui les a déployés, Qui a étendu la terre et ses productions, Qui a donné la respiration à ceux qui la peuplent, Et le souffle à ceux qui y marchent. Es 42.5

Apparemment, cette doctrine de l’Ecriture est confirmée par la loi de Hubble-Lemaître qui énonce que les galaxies s’éloignent les unes des autres à une vitesse approximativement proportionnelle à leur distance. Il s’agit de l’expansion permanente de notre univers.

 

 

3e jour

 

1.9  Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.

1.10  Dieu appela le sec terre, et il appela l’amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon.

1.11  Puis Dieu dit: Que la terre produise de la verdure, de l’herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi.

1.12  La terre produisit de la verdure, de l’herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.

1.13  Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour.

 

La fluidité de l’eau

Selon Saint Basile, ce jour l’eau a acquis la propriété de pouvoir couler. « Que les eaux se rassemblent , et que l’élément aride paraisse. Les voiles sont retirés , afin que la terre qu’on ne voyait pas devienne visible. On demandera peut-être encore pourquoi ce qui est naturel à l’eau , d’être portée en bas, les livres saints l’attribuent à un ordre du Créateur. Tant que les eaux se trouvent sur une surface égale, elles restent immobiles , parce qu’elles n’ont pas ou couler : lorsqu’elles rencontrent une pente, aussitôt les premiers flots prennent leur course suivis par d’autres qui viennent occuper leur place, et ainsi de suite sans interruption. »

 

La loi donnée aux mers

Dieu dit à Job comment Il a créé les mers :

Qui a fermé la mer avec des portes, Quand elle s’élança du sein maternel; Quand je fis de la nuée son vêtement, Et de l’obscurité ses langes; Quand je lui imposai ma loi, Et que je lui mis des barrières et des portes; Quand je dis: Tu viendras jusqu’ici, tu n’iras pas au delà; Ici s’arrêtera l’orgueil de tes flots? Job 38.8-12

 

Saint Cyril de Jérusalem montre à quel point la parole de commandement est effrayante pour la mer : quand une marée basse laisse sur les rives une ligne clairement tracée par les vagues, comme si elle montre qu’elle ne transgresse pas les limites fixées. »

Pour la première fois, la terre a été en contact avec l’air et le Seigneur a établi une irrigation pour elle, mais pas comme maintenant :

Lorsque l’Éternel Dieu fit une terre et des cieux, aucun arbuste des champs n’était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l’Éternel Dieu n’avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n’y avait point d’homme pour cultiver le sol. Mais une vapeur s’éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol. Gen 2.5-6

Il a commencé à pleuvoir à l’époque du déluge ce qui a provoqué l’apparition de l’arc en ciel après.

Le seul contient

Visiblement, il y avait un seul contient qui, selon le 3e livre d’Esdras occupait 6/7 de la terre. 1/7 était la mer. Après le déluge, des eaux sont devenues plus abondantes sur la Terre.

 

A l’avenir, Il n’y aura plus de mer.

Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. Ap. 21.1

 

 

L’herbe.

Pour la première fois, l’être vivant apparaît sur la terre (même avant le soleil).

Les scientifiques disent que l’information contenue dans une seule cellule vivante est plus complexe que dans toute la nature non vivante!

En ce moment même où Dieu a intégré sa parole créative dans la Terre, elle a fait pousser toute la diversité du monde végétal. « Les céréales, au moment de sa création », dit saint Éphrem le Syrien, étaient nées d’un seul instant, mais elles semblaient qu’elles grandissaient des mois. Aussi les arbres, au moment de leur création, étaient cultivé instantanément, mais, selon la perfection et selon les fruits qui pesaient les branches, semblaient être la génération des années. »

 

Dans l’ordre créatif, la première place occupe la « verdure » – « deshe » en hébreu : apparemment, les algues les plus simples, ayant la capacité de photosynthèse; ensuite, « herbe » – « esev » : fougères et herbes, ayant la capacité de reproduction sexuelle (« graine »), et, enfin, « etz » – arbres, plantes supérieures. Donc, à l’origine, Dieu a établi la hiérarchie du monde végétal. Le même principe de la création de la plus simple à la plus complexe est tracée dans tous les six jours, et cette montée créative de la complication du monde s’achève dans la création de l’homme à qui toute la création aspire, car Dieu s’est incarné dans la nature humaine.

 

La Genèse réfute la théorie de l’évolution

Toutes les plantes sont créées « selon leur espèce », c’est-à-dire qu’elles n’évoluent pas et ne changent pas dans leur essence, mais restent les mêmes que Dieu les a créées le troisième jour (bien qu’il soit possible de les changer dans les limites du même espèce (sélection artificielle)). Le concept même de « espèce », utilisé par le livre de la Genèse, ne coïncide pas nécessairement avec l’espèce de la classification moderne. Parfois il s’agit de la « famille / ordre / classe ». Le signe principal de « l’espèce » de l’Ecriture est la capacité de reproduire, donnant la progéniture prolifique (et ayant en eux leur semence)

 

La permanence de la Parole de Dieu.

La Parole de Dieu demeure pour toujours.

Saint Basile : « ainsi la nature, d’après un premier ordre, a reçu une première impulsion, qui a continué dans une longue suite de siècles, et qui durera jusqu’à la consommation du monde. »

 

 

 

4e jour

1.14  Dieu dit: Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;

1.15  et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi.

1.16  Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles.

1.17  Dieu les plaça dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre,

1.18  pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon.

1.19 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour.

 

Pourquoi le Soleil n’est créé que le quatrième jour ?

Saint Jean Chrysostome : « Hier le saint prophète Moïse nous apprit de quelle manière le Créateur de l’univers avait embelli la terre qui d’abord était brute et informe. Il la para d’une infinité de plantes, de fleurs et d’arbres; et aujourd’hui l’écrivain sacré va nous parler de la décoration du ciel. Car, de même que la terre s’embellit par ses propres productions, le Seigneur a donné au firmament un éclat plus vif et plus brillant par la variété des astres dont il l’a parsemé, et surtout par la création de deux grands corps lumineux, le soleil et la lune… Le soleil ne fut aussi créé que le quatrième jour, afin que l’homme ne le considérât point comme l’auteur et le principe de la lumière. »

 

Saint Ephrem le Syrien : en un Instant, Dieu a rassemblé la lumière du premier jour et l’a placée dans un éclairage qu’Il a nommé le soleil et en même temps, il a créé un autre éclairage pour la nuit qui n’a pas de lumière propre mais qui reflète la lumière du soleil.

 

Le saint roi David, parlant de cette beauté du soleil, compare cet astre à un époux qui sort de son lit nuptial. Il s’élance, dit-il encore, comme un géant dans sa carrière; il part des extrémités de l’aurore et il s’abaisse aux bornes du couchant. (Ps. XVIII, 6, 7.)

 

 

Pourquoi on parle des luminaires et non pas du Soleil et la Lune ?

Il faut remarquer que Moïse n’utilise pas les mots Soleil et Lune. Il y a la raison missionnaire, parce que le Soleil et la Lune sont les noms des dieux païens en hébreux, c’est pour cela qu’il les noms luminaires pour décrire juste qu’ils ne sont que les dirigent de la lumière créée avant. Dieu nous montre par-là, que nous, les hommes, sommes libres de l’influence des astres sur notre destin ou notre sort si bien qu’on ne doit pas évidemment croire à l’astrologie et des choses semblables. D’ailleurs pour cela, les plantes ont été créées avant le soleil, pour que les évolutionnistes ne croient pas que le Soleil soit le créateur ou le dirigeant de la vie.

 

Les anges contemplaient la création des luminaires

Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu? Ou qui a étendu sur elle le cordeau? Sur quoi ses bases sont-elles appuyées? Ou qui en a posé la pierre angulaire, Alors que les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse, Et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie? Job.38.5-7

 

 

Les anges dirigent les astres

Et je vis un ange qui se tenait dans le soleil. Et il cria d’une voix forte, disant à tous les oiseaux qui volaient par le milieu du ciel: Venez, rassemblez-vous pour le grand festin de Dieu App 19.17

 

Les luminaires servent pour les signes

Une autre tâche de ces luminaires était de servir « pour les signes » . Ce mot (hébreu « otot ») signifie des phénomènes célestes inhabituels qui annoncent les jugements de Dieu. Le plus souvent, cette fonction des luminaires se manifeste dans les éclipses du soleil, ce qui est le signe de la sagesse étonnante du créateur ! Pourquoi ? Le soleil a un diamètre de 400 fois plus grand que celui de la lune et il est à une distance de 400 fois plus grande de la Terre que la lune. Ce n’est que grâce à cela que l’éclipse est possible.

 

  • Un autre exemple de signes est les comètes, qui préviennent souvent pour les redoutables châtiments de Dieu : la guerre , l’épidémie, etc.
  • Le soleil a arrêté de luire au moment de la crucifixion du Fils de Dieu.
  • Les signes du dernier temps : Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. Mat. 24.29

Saint Basile : « On peut acquérir beaucoup de connaissances sur la pluie et sur la sécheresse, sur les vents en général et sur les vents en particulier, sur les vents violents et sur les vents doux. Le Seigneur lui-même, dans l’Evangile, nous parle d’un des signes que donne le soleil : Il y aura de l’orage, dit-il, car le ciel est sombre et rougeâtre (Matth. 16. 3). Lorsque le soleil s’élève à travers un brouillard, ses rayons sont dispersés et obscurcis »

 

Les luminaires servent pour les temps

Le Soleil et la lune servent à définir les Grandes fêtes de l’Eglise, comme la Pâque. D’ici vient le calendrier ecclésiastique ce qui montre que les luminaires participent elles-aussi dans la glorification de Dieu.

 

 

 

5e jour

1.20  Dieu dit: Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l’étendue du ciel.

1.21  Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon.

1.22  Dieu les bénit, en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers; et que les oiseaux multiplient sur la terre.

1.23  Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le cinquième jour.

 

L’âme vivante est créée

Saint Basile : « C’est pour la première fois qu’est créé un être anime et pourvu de sentiment. Le monde monte encore sur dans l’échelle hiérarchique de la complexité. »

De nouveaux Moïse utilise le mot « bara » créer du néant pour désigner la création des âmes des animaux qui se trouvent dans leur sang. (Lev 17.11). C’est pour cela qu’il est strictement interdit aux chrétiens de manger le sang des animaux.

 

Le prototype du Baptême

Saint Jean Damascène voit dans ce récit le prototype du Sacrement du Baptême, lorsque le Saint-Esprit qui volait au-dessus des eaux au commencement, rend l’eau vivifiante et renouvelle le cœur de l’homme dans les eaux, en rendant son âme véritablement vivante et ascendante vers le ciel comme un oiseau.

 

Les dinosaures dans la Bible

La Bible mentionne 26 fois les dinosaures qui coexistaient avec les hommes.

Dragons volants (Esai.14,29), « monstres marins » (Esai.27,1), dragons du désert (Ez.29,3). Un autre type (ou nom) de dragon est Léviathan (Job.40-41), sur lequel David a chanté: « il y a ce léviathan Que tu as créé pour jouer dans la mer. » (Ps103,26).

Certains dinosaures avaient la capacité de lancer la flamme de la gueule.

Prendras-tu le crocodile à l’hameçon? Saisiras-tu sa langue avec une corde? Mettras-tu un jonc dans ses narines? Lui perceras-tu la mâchoire avec un crochet? Une fumée sort de ses narines, Comme d’un vase qui bout, d’une chaudière ardente. Son souffle allume les charbons, Sa gueule lance la flamme. La force a son cou pour demeure, Et l’effroi bondit au-devant de lui. Job 41.1,2,11,21,22

 

 

6 jour

1.24  Dieu dit: Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi.

1.25  Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.

 

Le dernier jour de la création

Vendredi, le dernier jour de la création. Le principe créatif était dans l’eau. Maintenant Dieu intègre ce principe dans la Terre.

 

Saint Basile le Grand est contre la théorie de l’évolution

« Aucun temps ne détruit ni n’efface les propriétés des animaux, dont la nature demeure toujours nouvelle dans le cours des âges comme si elle était toute récente. Que la terre produise l’âme vivante. Cet ordre est resté inhérent à la terre, qui ne cesse d’obéir au Créateur. »

 

Tout a été créé pour l’homme. L’homme a été créé pour Dieu.

Les saints Pères soulignent par tous les moyens que le sens de la vie de toute créature dans le service à l’homme. Par conséquent, pour un chrétien, l’animal domestique est plus normal, que sauvage. Par exemple, les singes sont créés pour la joie d’une personne, ainsi que des perroquets et des pies. Par conséquent, les orthodoxes ne peuvent pas tout accepter les idées des écologistes modernes, pour lesquels une personne n’est souvent qu’un obstacle à l’existence correcte de la nature.

Saint Éphrem le Syrien : « Les animaux et les bétail ont été créés près du paradis pour servir à l’homme. »

 

Création de l’homme

1.26  Puis Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.

1.27  Dieu créa (bara) l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.

 

Le Concile de la Trinité avant la création de l’homme

L’homme est la seule création pour la création de laquelle Dieu fait le concile. Selon l’observation de saint Isaac le Syrien, les anges sont créés en silence, les animaux et toutes les créatures par un seul commandement, une seule créature (l’homme) est honorée par le Concile spécial de la Trinité. Elle était créée par les mains pures du Père.

 

Pourquoi Dieu dit « Faisons » ?

« Faisons » est une allusion sur la Tré-unité de Dieu.

Saint Jean Chrysosotome : « A qui le Créateur dit-il : Faisons l’homme à notre image ? Les Juifs se vantent de croire à Moïse qui a écrit ces paroles; mais réellement ils n’y croient pas, comme le leur reprochait Jésus-Christ. Si vous croyiez à Moïse, leur disait-il, vous croiriez aussi à moi (Jean, V, 46); ils sont, il est vrai, les dépositaires des saintes Ecritures, mais les chrétiens seuls en possèdent le sens. A qui donc le Seigneur dit-il . Faisons l’homme? Et auprès de qui prend-il conseil? Ce n’est pas que Dieu ail besoin de prendre conseil, et d’agir avec circonspection : non sans doute. Mais ces expressions figurées attestent toute l’excellence de l’être qu’il allait produire. Que répondent enfin ceux qui ont un voile sur les yeux, et qui ne veulent point comprendre l’Ecriture? Dieu, disent-ils, parle à un ange, ou à un archange. O folie ! ô impudence ! peut-on dire avec quelque apparence de raison, ô pauvre homme, que Dieu prenne conseil de ses anges, et le Créateur, de ses créatures? L’office des anges n’est point de donner des conseils, mais d’entourer le trône du Seigneur et d’exécuter ses ordres. En doutez-vous? écoutez cette magnifique vision du prophète Isaïe : J’ai vu des chérubins qui se tenaient à la droite du Très-Haut, et des séraphins qui se voilaient, de leurs ailes le visage et les pieds. (Isaie, VI, 2.) Ils se voilaient ainsi, parce qu’ils ne pouvaient soutenir l’éclat de la majesté divine. Aussi le Prophète les a-t-il vus tremblants et pénétrés de crainte. C’est en effet le devoir et l’office de ces intelligences célestes de se tenir près du Seigneur.

Les Juifs qui ne veulent point comprendre le sens des Ecritures nous répondent au hasard, et sans réflexion. Ainsi, après avoir réfuté leurs erreurs, exposons aux enfants de l’Eglise la vérité des paroles de Moïse. A qui donc le Créateur dit-il : Faisons l’homme? Mais à quel autre qu’à Celui qui est l’Ange du grand conseil, le Conseiller :par excellence, le Dieu puissant, le Prince de la paix, le Père du siècle futur, le Fils unique de Dieu, qui est consubstantiel au Père, et par qui tout a. été créé? C’est à lui que le Seigneur dit : Faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance. Ce passage suffit pour confondre les ariens. Car Dieu le Père ne commande point à son Fils comme à un sujet et un serviteur, ni même comme s’il lui était inférieur en substance; mais il lui parle comme à son égal, en disant : Faisons l’homme, et il proclame sa parfaite consubstantialité en ajoutant : Faisons l’homme à notre image et ressemblance. »

 

La création de l’homme est particulière

Le verbe « bara », ce qui veut dire la création à partir du rien suggère la particularité de l’homme par rapport à toute la création précédente.

Saint Jean Chrysosotme : « Mais puisque l’homme surpasse en dignité toutes les créatures, pourquoi a-t-il été créé le dernier? Certes, c’est avec raison. Car, lorsqu’un roi doit entrer dans une ville, il y envoie d’abord ses gardes et ses officiers, afin qu’ils disposent le palais pour son arrivée. Et de même, le Seigneur, qui devait établir l’homme roi et souverain de l’univers, voulut d’abord l’orner et l’embellir, et puis il créa l’homme auquel il a donné l’empire du monde. C’est ainsi qu’il montre combien il honore l’homme. »

 

La particularité de l’homme

L’homme a deux principes : matériel et immatériel. Le principe matériel est le corps créé de la poussière, et le principe immatériel est l’âme animant le corps et lui communiquant la vie. C’est le souffle venu directement de Dieu. À la différence des animaux créés sur la terre et des poissons créés dans l’eau, l’homme est le seul qui contient le souffle divin ; il est le seul qui a un esprit semblable à l’Esprit Saint. L’homme a été créé entièrement embaumé de la grâce divine qui entrait en lui par l’esprit en sanctifiant la volonté et les sens et en fortifiant le corps.

 

L’apôtre Paul dit : « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ ! » (1 Th 5:23)

  1. Le corps est la partie matérielle de l’homme dirigée par l’âme pour se manifester dans le monde extérieur. Le corps est propre à l’homme et il lui sera propre dans l’éternité.
  2. L’âme est un esprit gérant la volonté et les sens.
  3. L’esprit est la partie haute et essentielle de l’âme qui doit communiquer la grâce divine à tout l’homme. Saint Jean Damascène dit que « l’esprit est dans l’âme comme un œil dans le corps ». L’esprit de l’homme a une affinité avec le Saint Esprit. Dieu a fait le jugement sur le peuple antédiluvien qui ne vivait que par les désirs corporels en disant : Mon esprit ne restera pas toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair. (Gn 6:3)

L’homme a été créé selon une hiérarchie : le corps est soumis à l’âme, l’âme est soumise à l’esprit et l’esprit est soumis à Dieu, et ce n’est qu’en Dieu qu’il puise la force, la vie et la connaissance.

 

En quoi consiste l’image de Dieu dans l’homme ?

L’homme a des caractéristiques spirituelles dans lesquelles il ressemble à son Créateur : la personnalité, l’intelligence, la liberté, la volonté, l’immortalité, la capacité à créer, la parole, le pouvoir sur l’univers. Ce sont tous les aspects qui différencient l’homme des animaux. Tout homme a été créé selon l’image de Dieu, tandis que la ressemblance de Dieu doit être acquise par des efforts personnels.

 

En quoi consiste la ressemblance de Dieu dans l’homme ?

La ressemblance de Dieu est la similitude entre le Créateur et Sa créature dans les vertus comme la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance et l’amour comme leur perfection. Dieu est amour et l’homme qui aime devient semblable à Dieu. Dieu est doux et l’homme doux devient semblable à Dieu. L’homme a des capacités à être semblable à Dieu non seulement par sa nature (en tant que Son image), mais aussi par sa volonté (en tant que Sa ressemblance). Mais cela n’arrive pas dès la naissance car la semblance divine de l’homme peut être atteinte au cours d’une vie vertueuse et dans une synergie (une collaboration) étroite avec Dieu. C’est le but principal de l’homme pour lequel il a été créé. L’homme a été créé selon l’image de Dieu pour devenir Sa ressemblance, pour acquérir Sa sainteté. Vous serez saints, car Je suis saint. (Lv 11:44)

 

L’homme a même été potentiellement conçu comme étant supérieur aux anges car lui seul peut devenir le temple de Dieu et l’Esprit de Dieu peut habiter en lui (1 Co 3:16). Il y a déjà une personne qui a atteint le but de l’homme, étant ressuscitée dans le corps et étant montée au-dessus de tous les anges. Et c’est une femme : la Mère de Dieu. C’est pourquoi les chrétiens la célèbrent comme plus vénérable que les chérubins et incomparablement plus glorieuse que les séraphins (Troparion à la Mère de Dieu).

 

 

Le but de l’homme. Quelle est la vocation de l’homme ?

Sa vocation est de connaître Dieu, L’aimer, Le glorifier, devenir Son temple pour qu’à travers cela l’homme devienne le participant de la nature divine (2 P 1:4), c’est-à-dire qu’il devienne dieu par la grâce. La création de l’homme n’est pas finie, car il est créé uniquement selon image et non pas selon ressemblance !

Saint Basile : « Etre fait à l’image de Dieu , c’est un avantage qui nous est donné par notre nature , avantage qui a toujours été le même dès l’origine et qui le sera jusqu’à la fin. Etre fait à sa ressemblance, tenait à notre volonté, et c’est nous qui devions l’accomplir par la suite. Ainsi , lorsque , dans la première délibération , Dieu disait : Faisons l’homme à notre image, il a ajouté et à notre ressemblance , annonçant qu’il nous donnerait une volonté libre, par laquelle nous pourrions devenir semblables à Dieu. »

 

 

La division pour l’homme et la femme

Saints Pères, en particulier saint Grégoire de Nysse, ont souligné que la division pour l’homme et la femme n’est pas un des traits de l’image de Dieu. Le texte sacré confirme cette opinion. Le mot « « homme et femme », littéralement traduit du juif (zakhar unkeva) et du grec (arsen kai telu) signifie « mâle et femelle », ce qui montre que la division sur les sex ne nous fait semblables avec Dieu, mais avec le monde animal. Cette doctrine est très importante pour nous, car elle nous protège d’une part de la déification du sexe (les hérétiques-mounites voient l’origine masculine et féminine dans le Dieu Lui-même) et des cultes astartiques qui lui sont associés, et d’autre part, elle amène à la communion conjugale comme la bénédiction de Dieu, car Il n’a rien fait d’impur.

 

 

 

1.28  Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.

 

La femme obtient les mêmes bénédictions que l’homme

Saint Jean Chrysostome : « Et Dieu créa l’homme; il le créa à l’image de Dieu; il les créa mâle et femelle. Ce qu’il n’avait qu’insinué précédemment, en disant au pluriel : qu’ils dominent, Moïse l’annonce ici plus clairement, et néanmoins encore sous le voile du mystère, car il n’a point parlé de la formation de la femme, et il n’a pas indiqué d’où elle a été tirée. Il se contente donc de dire : et Dieu les créa mâle et femelle….. Et le Seigneur, dit-il, les bénit, disant : croissez et multipliez; remplissez la terre, et vous l’assujettissez, et, dominez sur les poissons de la mer. Quelle éminente bénédiction ! Cet ordre: croissez, multipliez et remplissez la terre avait été intimé, il est vrai, aux animaux et aux reptiles ; mais il n’a été dit qu’à l’homme et à la femme commandez et dominez. Admirez donc la bonté du Seigneur ! La femme n’existe pas encore , et il la fait entrer en participation de l’autorité de l’homme , et des privilèges de la bénédiction divine. »

 

L’union entre l’homme et la femme aurait pu être différente si ce n’était pas la chute.

Saint Jean Damascène : « Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre » ne signifie pas nécessairement la reproduction par le mariage. Car Dieu pouvait reproduire la race humaine d’une autre manière, si les hommes avaient gardé le commandement sans relâche jusqu’à la fin. Mais Dieu, en anticipant la future chute des hommes, crée l’homme et la femme en leur donnant le commandement « soyez féconds et multipliez ».

 

En quoi consiste la bénédiction de l’homme et la femme ?

Saint Philarète de Moscou. Dans la bénédiction donnée à l’homme, il y a la reproduction, la domination sur les créatures et la nomination de la nourriture.

 

Pourquoi Dieu les a béni sur la terre et non pas dans le paradis où Il les mettra ?

Saint Éphrem le Syrien Dieu a béni les ancêtres sur la terre (non pas dans le paradis), parce qu’avant même qu’ils n’aient péché, il leur a préparé la terre pour la maison, car avant qu’ils n’aient péché, Dieu savait qu’ils pécheraient. … Dieu bénit l’homme pour dominer et pour habiter sur toute la terre, mais Il ne l’a introduit que dans le paradis. Pourquoi ? Le premier est par la prévision, car Dieu prévoit tout. La seconde est pour montrer Sa bonté. Pour qu’on ne dise pas: « le Paradis n’est pas fait pour l’homme», Dieu l’a placé au paradis; et pour ne pas dire: « Dieu ne savait pas que l’homme pécherait», il a béni l’homme sur la terre. Dieu n’a pas béni l’homme au paradis, car le paradis et tout ce qu’il y a est béni. Il l’a béni, avant d’entrer dans le paradis, sur la terre, pour que la bénédiction qui était d’abord, affaiblisse la puissance de la malédiction, qui était après commise par le jugement juste de Dieu. La bénédiction n’était que dans la promesse, car elle s’est accomplie après l’expulsion d’un homme du paradis.

 

 

1.29  Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.

 

L’homme a été végétarien

L’homme n’a pas mangé de la viande au paradis. Dieu ne permet de manger de la viande qu’après le déluge.

 

1.30  Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.

1.31  Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.

 

Cela était très bon

Pour chaque créature en particulier, Dieu a dit que c’était « bon ». Pour toute la création ensemble, Dieu a dit que c’était « très bon ». Dieu a fait l’harmonie de la cohabitation des Ses créatures ce qui est beaucoup complexe que l’existence individuelle de chaque créature à part.

 

 

Sources

 

 

0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments