Agrypnie (du grec αγρυπνία = absence de sommeil): Vigile de toute la nuit.
Ancien: Traduction des tenues grecs géron, Gérondas (γέρων, γέροντας) désignant un moine expérimenté, qui, après une vie passée dans l’ascèse, a acquis le charisme du discernement spirituel le rendant capable de diriger des disciples. Dans les monastères du Mont Athos, on appelle aussi Géronda, en signe de déférence, le Supérieur, ou tout moine ayant des responsabilités dans l’organisation des tâches monastiques, ou encore un moine âgé.
Athonite ou Hagiorite: Moine du Mont Athos.
Bénédiction: On emploie souvent le terme «bénédiction» (ευλογία) pour désigner dans le langage monastique un cadeau.
Chapelet: Le chapelet orthodoxe est, en général, de laine noire et comprend 33,50, 100 ou 300 nœuds, sur chacun desquels on récite la Prière de Jésus: «Seigneur Jésus-Christ, aie pitié de moi pécheur!». Lors de sa tonsure, le moine reçoit un chapelet, outil pour la prière continuelle à laquelle il est appelé à s’adonner. Le chapelet peut aussi servir à compter le nombre d’invocations et de prosternations et son usage s’est répandu aussi chez les laïcs.
Dimanche de Thomas: Le premier dimanche après Pâques.
Ecclésiarque: Moine chargé du service de l’église.
Evergétinos: Recueil de paroles et d’enseignements des Pères, composé par le moine Paul, surnommé l’Évergétinos, fondateur du Monastère de la Vierge Evergétis à Constatinople.
Folie en Christ: Forme d’ascèse, caractérisée par la kénose volontaire de la raison naturelle, le renoncement à la sagesse du monde, à la considération sociale et aux biens matériels. Simulant la «folie», le fol-en- Christ s’humilie radicalement et s’expose par là au mépris des hommes. Le résultat est l’apparition d’une sagesse nouvelle, surnaturelle, d une sagesse du cœur, et du don de clairvoyance.
Hagiorite voir Athonite
Hésyehaste: Le moine voué à I’hésychia.
Hésychia (du grec ησυχία): Terme du vocabulaire ascétique signifiant à la fois tranquillité, calme, paix, douceur, silence, solitude, éloignement du monde.
Hiéronwine (du grec ιερομόναχος): Moine-prêtre.
Higouniènc (du grec Ηγούμενος): Nom donné dans les monastères orthodoxes au Supérieur.
Il est vraiment digne: Hymne à la Mère de Dieu révélée par l’Archange Gabriel à un moine du Mont Athos en 982. Chantant l’hymne Plus vénérable que les Chérubins devant l’icône de la Vierge, le moine entendit l’Archange la faire précéder des paroles «il est cligne en vérité de te bénir, ô Mère de Dieu»
Kalyva (καλύβα): Au Mont Athos, on désigne ainsi une petite habitation isolée, où vivent les ermites et les habitants des skites. Selon le contexte et le sens, nous l’avons traduit soit par ermitage, soit par cabane, mais avons gardé parfois le terme grec tel quel.
Kellion (κελλίον): désigne une petite habitation monastique occupée par un ermite ou un bâtiment plus important où vivent plusieurs moines. Il possède une chapelle ainsi qu’un terrain et se situe sur le territoire d’un monastère (pl. Kellia)
Kamylavchion (du grec καλυμμαύχιον): est un bonnet ecclésiastique porté par les clercs.
Métanie (du grec μετάνοια): inclination profonde du buste, la main droite touchant le sol (petite métanie), ou prosternation jusqu’à terre (grande métanie).
Mandyas (μανδύας): est une longue cape — noire pour le moine et de couleur pour l’évêque -, de tissu plissé dans le dos et qui comporte une traîne.
Obédience: Dans les monastères orthodoxes, on appelle obédience le travail ou le service dont est chargé un moine.
Pankiniu: Mot grec (παγκοινιά) qui signifie «tout en commun». On appelle ainsi dans le langage monastique un travail auquel tous les frères du monastère participent, comme par exemple la cueillette des noisettes ou le collecte des olives.
Paradisis: Canon de supplication.
Pensées: Le terme grec logismi (λογισμοί) signifie pensées en général, mais désigne souvent dans le langage ascétique les mauvaises pensées suscitées en l’homme par le démon ou encore les pensées tenaces obsédantes qui troublent le silence intérieur.
Phélonion: Vêtement sacerdotal sans manches.
Philocalie: Anthologie de textes spirituels éditée au 18eme siècle par saint Nicodème l’Hagiorite et Saint Macaire de Corinthe, se rapportant à la vie ascétique et à la pratique de la Prière de Jésus.
Proscomidie: Préparation des oblats (le pain et le vin qui seront consacrés à la Divine Liturgie) et des parcelles de commémoration des vivants et des défunts qui seront versées dans le Calice.
Sainte Prothèse: Autel latéral situé au nord du sanctuaire, sur lequel se fait la préparation des oblats en vue du sacrifice eucharistique.
Rasson (du grec ρήσον): Manteau ecclésiastique de couleur noire, à larges manches et descendant jusqu’aux pieds, porté par les moines et les clercs. Le novice le reçoit après un temps de probation: il est tonsuré rassophore (du grec ρασοφόρος = qui porte le rasson), mais ne prononce pas encore de vœux.
Règle de cellule: Selon la tradition monastique, la règle de cellule désigne un certain nombre de chapelets et de métanies accompagnées de la Prière de Jésus, que le moine est tenu d’accomplir avant l’Office de Minuit.
Skite: Groupement d’habitations monastiques occupées par un ou plusieurs moines, menant une vie semi-érémitique. Au Mont Athos, ce terme peut désigner aussi une communauté plus importante.
Skoufia (du grec σκούφια): sorte de bonnet noir porté par les moines.
Théotokarion: Recueil de soixante deux canons à la Mère de Dieu composés par saint Nicodème l’Hagiorite et publiés pour la première fois en 1796.
Trisagion: La prière Saint Dieu, saint fort, saint immortel, aie pitié de nous.
Typicon (Τυπικόν): Livre contenant l’ensemble des rubriques concernant la célébration des offices. Ce tenue peut désigner aussi les règles d’un monastère ou encore la règle de vie d’un ermite.
Vieillard voir Ancien
Voile recouvrant les Vases sacrés: Les voiles couvrant les Vases sacrés sont au nombre de trois: le premier, le voile de la patène, se pose sur l’astérisque; le second, le voile du calice. Le troisième, l’aer (mot grec qui signifie «vent»), le grand voile qui protège les deux petits.