10 critères pour retrouver la véritable Eglise du Christ

De la Bible à l’Église. Comment retrouver la véritable Eglise du Christ en lisant la Bible ?

Il arrive souvent qu’en commençant à lire les Divines Paroles, la sainte Bible, l’homme se rend très rapidement compte que ce n’est pas un simple livre comme les autres, qu’à travers ce livre c’est Dieu qui me parle.  Après certains nombres de lecture, on commence à faire deux choses: d’abord à avoir de plus en plus confiance en Bible et ensuite à comprendre qu’il ne suffit pas juste de la lire, mais bien évidemment qu’il faut appliquer ce qu’on a lu dans la vie. En tant que chrétien, on ne peut pas être seul, car le Seigneur a créé la communauté des croyants, on se met ainsi à chercher une telle communauté des chrétiens qui, comme nous pensons, appliquent la Bible dans leur vie. Et ici s’impose la question primordiale : où aller ?

Dans la plupart des cas, la première communauté qu’on a rencontrée où qui nous a proposé de l’aide dans la lecture de la Bible devient notre première et dernière communauté. Pourquoi ? Parce que psychologiquement l’homme n’arrive pas très facilement à renoncer aux gens, à assumer sa faute dans le choix, à dire que c’est par ma faute que 5 ou 10 ans de sa vie j’ai passé dans la communauté qui n’est pas la véritable Eglise de Dieu. Il faut être très fort spirituellement, il faut aimer Dieu très fort pour oser quitter les gens à qui on s’est attaché. Mais comment en basant sur la Bible faire le bon choix et choisir la véritable communauté des chrétiens ? Dans notre analyse, nous allons essayer d’être le plus objectif possible et raisonner sans aucun préjudice comme un homme, qui vient de lire la Bible et qui souhaite dès le départ à accomplir la volonté de Dieu et non pas ses propres intérêts. 

Nous allons procéder en deux étapes. D’abord, nous allons exposer les propriétés de l’Eglise définies dans la Bible et puis, on appliquera ces critères sur les communautés principales existant dans le monde pour retrouver la véritable Eglise.

 

L’Eglise dans la Bible

Le mot église (du grec ἐκκλησία [ecclesia]) vient du verbe grec signifiant « recueillir », « appeler ». À Athènes, dans l’Antiquité, l’« ecclesia » était une réunion de citoyens, à laquelle ne participait pas toute la population, mais seulement les élus, c’est-à-dire ceux qui étaient appelés et répondaient à certaines exigences. On retrouve le mot « Église » dans les 109 versets des livres du Nouveau Testament et à partir de ces versets, on peut essayer de former sans préjugements les critères pour retrouver la vrai Eglise.

 

Les critères de la véritable Eglise

L’Eglise existe : Mat. 16.16

Tout d’abord, prenons le verset principal qui porte sur l’Eglise qui est la promesse du Seigneur de bâtir Son Eglise. L’apôtre Pierre confesse Jésus Christ en tant que le Messie, et obtient la réponse :

«Je te dis que tu es Pierre, et que sur ce rocher je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle» Mat. 16.16

Est-ce que le Seigneur a accompli Sa promesse ? Oui, nous lisons qu’après la Pentecôte lorsque le Saint Esprit est descendu sur les apôtres et après les premières homélies de l’apôtre Pierre, les gens commencent à entrer dans l’Église.

 Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui allaient être sauvés. Ac. 2.47 

Donc après la Pentecôte le Seigneur commence à ajouter dans Son Eglise, dans Sa Communauté les gens destinés au salut ce qui veut dire que Sa promesse est accomplie, la construction de Son Eglise est commencée. L’Église existait donc au moins au premier siècle et elle appartenait au Seigneur Lui-même, car Il dit : Je vais bâtir Mon Eglise.

 

L’Église est seule : Mat. 16.16; Eph. 1:22; Eph. 4.4;

Le Seigneur promet de créer la Seule Eglise, en disant : Je vais créer Mon Eglise et non pas Mes Églises. Qu’est-ce que cela veut dire ? Selon la Parole de Dieu, on ne peut pas avoir deux vraies églises. Sois l’une est véritable Eglise du Christ, soit l’autre, soit ni l’une ni l’autre. La Parole de Dieu dit que le Seigneur et la tête de l’Eglise et l’Eglise est son corps (Eph. 1:22-23, Col 1.22). Logiquement, on ne peut pas imaginer un organisme avec une tête et deux ou plusieurs corps en dessous. Alors, il n’y a qu’une seule communauté que le Seigneur a bâti. 

Comment cette communauté unique du Christ est unie ? Selon la Bible, il n’y a que la seule vraie foi. L’apôtre Paul dit : “Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation ; il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême” (Eph. 4.4-5). S’il y a la seule vraie foi, on ne peut pas imaginer plusieurs vraies fois qui se trouvent dans les communautés différentes et qui se contredisent souvent les unes aux autres. 

Ainsi, selon la Bible, l’Eglise est seule, unique, unie par la seule vraie foi.

 

L’Eglise est visible : Mat. 18.17; Ac. 8.1

Dans le XXIème siècle a apparu un enseignement selon lequel la véritable Eglise est invisible réellement et se compose des représentants différents de plusieurs confessions. Cet enseignement contredit non seulement au principe d’une seule vraie foi qu’on a vu tout-à-l’heure, mais aussi à plusieurs passages évangéliques. Par exemple, en Mat 18.15 il est écrit: Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Église; et s’il refuse aussi d’écouter l’Église, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain.

Les mots ‘dis le à l’Eglise’ signifient qu’à chaque moment de l’histoire de l’Eglise terrestre, le chrétien doit pouvoir s’adresser à celui qui a la responsabilité de juger dans l’Église, cela veut dire à l’évêque. Si l’Église avait été invisible, à qui on aurait pu s’adresser si un frère a péché contre nous et ne veut pas se corriger. En Act. 8.1 il est écrit: Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Église de Jérusalem; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie. Comme l’Eglise est visible, on peut bien la persécuter. Il est impossible de persécuter la communauté invisible. 

 

L’Eglise est le seul lieu du salut : Eph 5.23; Ac. 2.47

Le Seigneur Jésus Christ a créé la communauté particulière des gens qu’Il appelle Ses brebis. Il est écrit: Celui qui entre par la porte est le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. Jn. 10.3 

Et c’est pour Ses brebis, pour Son troupeau que le Seigneur a donné Sa vie pour les sauver finalement du péché, de la mort et de la malédiction. Les chrétiens qui ont entendu la voix de leur berger et sont entrés dans Son Eglise forment le Corps du Christ, car l’Eglise est le Corps du Christ, dit l’apôtre Paul dans plusieurs passages. L’Eglise est le Corps du Christ et le Christ est le chef de l’Église et dont il est le Sauveur. Eph 5.23. La Sainte Ecriture souligne que le Christ et le Sauveur de l’Eglise et non pas des gens qui ne sont pas dans Son troupeau. Il n’y a donc pas de salut hors de l’Eglise, hors du Corps du Christ. C’est non pas parce que Dieu n’aime pas les gens hors de Son troupeau. C’est parce que les gens ne veulent pas devenir les brebis du Seigneur. 

 

L’Église est indestructible : Mat. 16:16 

Le Seigneur promet que les portes de l’enfer de détruiront jamais l’Eglise. À l’époque, toute la puissance intellectuelle et gouvernementale s’était focalisée au-dessus ou près des portails de l’entrée principale dans la ville et non pas au centre-ville. Les portes de l’enfer signifient ainsi toute la puissance du Malin. Cela veut dire que l’Église existera toujours depuis la Pentecôte jusqu’au deuxième avènement du Christ. « Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Mt 28:20), dit le Seigneur. Dans d’autres paraboles le Seigneur dit: Сomment quelqu’un peut-il entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort? Alors seulement il pillera sa maison. Mat. 12.29. Dieu est incomparablement plus fort que le diable qui est Sa créature et bien évidemment Dieu ne laissera pas le diable dévorer Son Eglise. 

 

L’Église est continue dans le temps : Mat 18.17; Eph 3.21

Est-ce qu’il se peut qu’existe le temps lorsque l’Eglise n’existe pas ? L’apôtre Paul dans l’épitre aux Ephésiens écrit que la gloire pour Dieu sera dans l’Église dans toutes les générations, aux siècles des siècles Eph 3.21. La communauté élue de Dieu le louera dans toutes les générations ce qui veut dire que selon la Bible, l’Eglise est continue et permanente. Elle ne peut pas disparaître et puis apparaître dans 10 siècles.

 

L’Église est gérée par les Conciles des évêques Ac. 15

Dans le chapitre 15 des Actes des apôtres, nous lisons comment l’Eglise décide d’accepter les païens. Elle réunit le Concile des responsables qui étaient les apôtres à l’époque et sous la présidence de l’apôtre Jacques elle définit la les règles comment les païens doivent devenir des chrétiens. Evidemment, la vie de l’Eglise continue dans le temps et permanente ne se limite pas par une seule Concile des apôtres car il y avait beaucoup d’autres défis que la façon d’accepter les païens. Par exemple, l’historien de l’Eglise du IVe siècle Eusèbe de Césarée dit que “les premiers conciles ou synodes dont l’histoire nous fait mention apparaissent dans la seconde moitié du II siècle et qu’ils étaient provoqués par l’hérésie montaniste. Au cours des premiers siècles, on pourrait compter une vingtaine des Conciles où les évêques ont exprimé la foi apostolique pour les chrétiens de leur époque. 

 

Les évêques de l’Église doivent avoir l’ordination apostolique 1 Tim 4.14; 2 Tim 1.6; 1 Tim 5.22

Au moins 5 fois en fonction de la traduction, nous retrouvons le mot “évêque” dans les livres du Nouveau Testament. Du grec, ce mot signifie “le surveillant” sur une communauté locale des chrétiens. L’apôtre Paul donne les exigences pour les évêques, il doit être irréprochable, mari d’une seul femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement. 1 Tim 3.2 Leur fonctionne était de surveiller sur la communauté des chrétiens, faires du jugement entre les fidèles et ordonner le clergé par l’imposition des mains. En fait, selon la Bible c’est le don de l’Esprit Saint qui se transmettait des évêques aux évêques, prêtres et diacres via l’imposition des mains. L’apôtre Paul dit à Timothé qui selon l’histoire de l’Église était l’évêque à Ephèse : 

Ne néglige pas le don qui est en toi, et qui t’a été donné par prophétie avec l’imposition des mains de l’assemblée des anciens. 1 Tim 4.14

L’évêque Timothé a reçu le don de l’Esprit Saint et l’apôtre Paul l’encourage de le garder soigneusement: 

C’est pourquoi je t’exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains 2 Tim 1.6.

Ayant reçu le don de l’Esprit Saint par l’imposition des mains, l’évêque Timothé a acquis la possibilité d’ordonner le clergé, prêtres et diacres par l’imposition des mains et de transmettre ainsi le don. L’apôtre Paul lui suggère : 

N’impose les mains à personne avec précipitation, et ne participe pas aux péchés d’autrui; toi-même, conserve-toi pur. 1 Tim 5.22

La succession des impositions des mains est très visible quand on considère la vie de l’apôtre Paul et son disciple Timothé. D’abord l’apôtre Paul a été ordonné lui-même par l’imposition des mains des apôtres Ac. 13.2. Puis, l’apôtre Paul avec l’assemblé des évêques ordonne Timothé en évêque d’Ephèse 1 Tim 4.14. Puis saint Timothé ordonne lui-même le clergé 1 Tim 5.22

 

Est-que chacun avait pu devenir évêque et transmettre aussi le don de l’Esprit Saint ? 

Dans les Actes chapitre 8 nous lisons le cas lorsque Simon le Magicien a vu que le Saint Esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres, il leur offrit de l’argent, en disant: Accordez-moi aussi ce pouvoir, afin que celui à qui j’imposerai les mains reçoive le Saint Esprit. Mais Pierre lui dit: Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent! Il n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton coeur n’est pas droit devant Dieu.

 

On en fait la conclusion que ce n’est pas tout le monde qui peut imposer les mains et transmettre le don de l’Esprit aux autres. Pour cela, il faut être ordonné par l’imposition des mains par celui qui lui-même a reçu cette possibilité depuis les apôtres via une succession des impositions. 

 

L’Eglise est le récipient de la vérité 1 Tim 3.15

Est-ce que l’Eglise telle qu’elle est décrite dans l’Evangile peut avoir tort dans sa plénitude ? Nous avons déjà souligné que si l’Eglise se réunit comme c’était lors du Concile des apôtres, c’est l’Esprit Saint qui parle à travers l’Église Ac. 15.28. En même temps, l’apôtre Paul dit ouvertement que l’Eglise est la colonne et l’appui de la vérité 1 Tim 3.15, ce qui veut dire que l’Eglise est le récipient de toute la vérité, elle la garde soigneusement protège et elle ne peut pas avoir tort dans les questions dogmatiques dans sa plénitude. Si l’Eglise commence à avoir tort dans les questions dogmatiques, cela signifierait que les portes de l’enfer l’ont détruite. En même temps, une Église locale peut tomber dans l’erreur dans les questions dogmatiques ou dans les questions de morale. Le livre d’Apocalypse décrit les écartements des église locales dans les questions de morale, mais l’Evangile est certaine que toute l’Eglise est la colonne et l’appui de la vérité et ne peut donc pas avoir tort dans les questions dogmatiques. 

 

La seule foi. L’enseignement de l’Eglise ne change pas au cours des siècles. Jud. 1.3; 2 Thes 2.15; Jn. 15.15; Eph 4.4

L’Eglise doit tenir la Tradition apostolique écrite ou orale, comme dit l’apôtre Paul:

Frères, demeurez fermes, et retenez la Tradition (παράδοσισ) que vous avez reçue, soit par notre parole, soit par notre lettre. 2 Thes 2.15 

L’objectif de chaque chrétien est alors d’abord  de retrouver la vraie Tradition apostolique et de la retenir fermement après. Et la propriété principale de cette Tradition apostolique est ce qu’elle ne change pas au cours des siècles. Ce que les apôtres ont reçu du Seigneur Jésus Christ, ils ont transmis exactement la même chose à leurs disciples. Et cette vérité transmise a de la plénitude; elle est pleine, complète et suffisante pour le salut, car le Seigneur dit: 

Je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. Jn. 15.15

Le Fils fait connaître tout ce qu’Il a appris de Son Père à Ses apôtres, les apôtres font connaître tout ce qu’ils ont appris du Fils. La révélation est ainsi complète et personne n’y peut rajouter quelque chose de nouveau. A l’inverse, l’apôtre Paul dit que quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème Ga 1.8

L’Evangile interdit strictement ainsi toute tentative d’ajout ou de modification de la foi que les apôtres ont reçue. L’apôtre Jude le frère dit que la foi a été transmise aux saints une fois pour toujours. L’enseignement dogmatique de l’Eglise doit ainsi être le même aux XXIe siècle qu’au premier ou huitième siècle.

 

Nous avons exposé alors comment l’Évangile décrit l’Eglise du Christ et comment elle doit être. Comme selon l’Evangile la vraie Eglise du Christ existe et elle ne peut pas être détruite, notre prochaine réflexion sera orientée à essayer de retrouver la vraie Eglise. 

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
Catégories : Etudes de la Bible

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments