Nous avons donné les arguments de l’Eglise orthodoxe pour la primauté de l’apôtre Pierre en dignité et contre sa suprématie d’autorité sur toute l’Eglise.

Maintenant, supposons que l’apôtre Pierre ait eu le pouvoir plénier, suprême et universel qu’il ait pu toujours librement exercer et que personne n’ait pu le juger.

La plupart des théologiens romains, comme dit Ludwig Ott, essayent de transmettre la primauté de juridiction de l’apôtre Pierre à Lin via le siège de Rome.

Comme vous le savez selon les saints Pères de l’Eglise et les écrivains ecclésiastiques (Irénée de Lyon, Tertullian, Eusèbe de Césarée), Lin (Linus) était le premier évêque de Rome. Lorsque l’apôtre Pierre était vivant, Lin n’avait pas la suprématie d’autorité. L’apôtre Pierre, au moment de sa mort, n’était pas l’évêque de Rome, car l’évêque de Rome était Lin, ordonné par Pierre et Paul. Pierre est donc mort en tant que l’apôtre de tout l’univers, sans aucune association canonique avec le siège de Rome.

A ce propos, nous voudrions poser certaines questions aux membres de l’Eglise de Rome concernant la transmission de la primauté de juridiction depuis le bienheureux apôtre de tout l’univers Pierre, vers le premier évêque de Rome Lin .

 

1. Pourquoi c’est exclusivement l’évêque Lin qui reçoit la primauté de juridiction, et non pas Evode, l’évêque d’Antioche ou Pancratius, l’évêque de Taormine ou un autre évêque qui était ordonné par l’apôtre Pierre? Sur quoi c’est basé ? Sur quelle source autoritaire ?

 

2. Comment est-il possible que Lin, ayant reçu le pouvoir plénier dans l’Eglise, soit devenu supérieur à l’apôtre Jean Théologien, qui a vécu jusqu’à la fin du premier siècle à Ephèse ? Comment est-il possible que l’apôtre puisse être jugé par l’évêque de Rome ?

 

3. Est-ce que le lieu de la mort est si dogmatiquement important que toute l’ecclésiologie en dépend : la primauté dans l’Eglise, les droits et les règles, l’infaillibilité ? Et si l’apôtre Pierre avait été mort à Nicomédie ?

 

4. La primauté de juridiction a été transmise de Pierre à Lin selon le lieu de la mort de Pierre. Lin, ayant reçu ses droits de Pierre, les a transmis à Anaclète. Celui-ci à Clément. Saint Clément est mort en Crimée. Pourquoi il ne transmet pas cette primauté, comme l’apôtre Pierre, selon le lieu de sa mort, c’est-à-dire à l’évêque de Crimée ? Pourquoi cette primauté revient, selon le lieu de son séjour obligatoire, à Rome ? Cela veut-il dire qu’il y ait quelque chose qui n’était pas transmis depuis l’apôtre Pierre à Clément, s’il a perdu la capacité à transmettre la primauté selon le lieu de la mort ?

 

5. Si le lieu de la mort du premier apôtre, l’homme tellement autoritaire dans l’Eglise est si important que grâce à celui-ci, on définit les dogmes, alors l’évêque de Jérusalem n’aurait-il pas dû être le premier évêque selon le lieu de la mort de la Tête de l’Eglise, Seigneur Jésus Christ?

 

6. Si Lin succède à Pierre en s’appropriant son charisme de la primauté, alors pourquoi d’autres évêques ne s’approprient pas le charisme de leurs apôtres-prédécesseurs : les évêques d’Ephèse, les successeurs de l’apôtre Jean, ne deviennent pas les évêques bien-aimés du Seigneur; les successeurs de l’apôtre Nathanaël ne deviennent pas les évêques dans lesquels il n’y a pas de fraude ?

 

7. Si l’apôtre Pierre s’était noyé quelque part dans la mer entre Antioche et Rome, a qui la primauté aurait-il été transmise ? Pourquoi ?

 

8. Si Lin n’avait voulu être que l’évêque de Rome et en effet, il n’avait pas été prêt à recevoir le fardeau lourd de la primauté sur toute l’Eglise qui lui serait remis grâce à son séjour dans la ville de la mort de l’apôtre, aurait-il pu refuser la primauté et rester seulement l’évêque de Rome, tel qu’il était avant la mort de Pierre ? Ou cette primauté lui a été remis inconditionnellement et l’homme n’avait pas simplement de choix ?

 

9. L’apôtre Pierre s’est-il rendu compte qu’au moment de sa mort, sa primauté sera transmise à Lin ? Si oui, pourquoi il ne l’a pas transmise avant sa mort en présence de toute la communauté ? Pourquoi dans sa seconde lettre, là où il écrivait de sa mort, il n’a pas mentionné la transmission si importante de sa primauté à Lin ?

 

10. Selon saint pape Grégoire le Grand, l’apôtre Pierre a vécu le plus longtemps à Antioche (7 ans), et ce n’était qu’à la fin de sa vie qu’il s’est rendu à Rome pour y mourir. Pourquoi sa primauté est transmise selon le lieu de sa mort et non pas selon le lieu de sa vie ? De quoi cela résulte-t-il ? Dans le christianisme, la mort est-elle plus importante que la vie ?

 

0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments