Le cathéchisme de l’Eglise de Rome (553 ) dit que l’apôtre Pierre était « le seul à qui le Seigneur a confié explicitement les clefs du Royaume ».

Les clefs du Royaume sont le pouvoir de lier et délier les péchés. Pourtant, saint Jean Théologien parle du Seigneur qui remet ce pouvoir à tous les apôtres et même à ceux qui n’y étaient pas présents (apôtres Thomas et Matthias).

 Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint Esprit. Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. (Jn 20.22-23)

Donc l’apôtre Pierre n’est pas le seul à qui le Seigneur a explicitement confié le pouvoir de lier et délier. Ou, peut-être que ce passage Jn 20.22-23 reste implicite pour ceux qui essayent d’attribuer à l’apôtre Pierre le pouvoir spécifique pour ensuite le répandre sur les évêques de Rome ?

Qu’est-ce que dit la Sainte Tradition à ce propos ?

Origène (†254)

« Les clés du royaume des cieux sont-elles données par le Seigneur à Pierre seulement, et aucun autre des bienheureux ne les recevra-t-il? Mais si cette promesse: «Je te donnerai les clefs du royaume des cieux», était commune aux autres, comment toutes choses dont on a parlé précédemment, et les choses qui sont jointes comme ayant été adressées à Pierre, ne serait-elles pas communes à tous ? »

Opp. Т. III, p.524; in Math. T. XII.

« Are the keys of the kingdom of heaven given by the Lord to Peter only, and will no other of the blessed receive them? But if this promise, ‘I will give unto thee the keys of the kingdom of heaven,’ be common to others, how shall not all things previously spoken of, and the things which are subjoined as having been addressed to Peter, be common to them? »

Traduction anglaise

 

Saint Augustin d’Hippone (†430)

« N’y eut-il que Pierre pour recevoir ces clefs et ne furent-elles pas données à Paul? N’y eut-il que Pierre pour les recevoir et furent-elles refusées à Jean, à Jacques et aux autres Apôtres? Ne sont-elles pas dans les mains de l’Église, où chaque jour se remettent les péchés? Oui, comme en Pierre se personnifiait l’Église, à l’Église fut donné ce qui le fut à Pierre en particulier. »

S. August., Sermon 149, 6.

 

En faveur du froment qui gémit dans son sein au milieu de la paille et qui au moment où apparaîtra le grand Vanneur, se montrera si digne d’être placé au grenier, elle (l’Eglise) a reçu les clefs du royaume des cieux, afin de pouvoir, par les mérites du sang de Jésus-Christ et par l’opération de l’Esprit-Saint, remettre les péchés: Dans cette Église pourra donc revivre l’âme à qui le péché avait donné la mort, pour ressusciter avec Jésus-Christ, dont la grâce fait notre salut.

Augustin, Sermons 214

 

Or Pierre est le seul d’entre eux qui ait mérité de personnifier l’Eglise presque partout. C’est en vue de cette personnification, qu’il faisait seul de toute l’Eglise, qu’il mérita d’entendre: «Je te donnerai les clefs du royaume des cieux ». Ces clefs en effet furent moins confiées à un homme qu’à l’unité même de l’Eglise. Ainsi donc ce qui montre la prééminence de Pierre, c’est qu’en lui se personnifiaient l’universalité et l’unité de l’Eglise lorsqu’il lui fut dit: «Je te donne» ce qui pourtant fut donné à tous les Apôtres. Pour vous convaincre que ce fut l’Eglise qui reçut les clefs du royaume des cieux, écoutez ce que le Seigneur, dans une autre circonstance, dit à tous ses Apôtres: «Recevez le Saint-Esprit»; il ajoute aussitôt: «Les péchés seront remis à qui vous les remettrez, et retenus à qui vous les retiendrez ». C’est ce que désignent les clefs que rappellent ces mots: «Ce que vous délierez sur la terre «sera aussi délié dans le ciel, et ce que vous lierez sur la terre sera aussi lié dans le ciel». Mais dans la circonstance actuelle, c’est à Pierre seul qu’il s’adressa.

Pour la même raison aussi le Seigneur confia à Pierre, après sa résurrection, le soin de paître ses brebis. Il ne fut pas le seul des disciples pour mériter de paître le troupeau sacré, mais en s’adressant à lui seul, le Sauveur recommande l’unité, comme en lui parlant avant de parler aux autres, il rappelle que Pierre est le premier des Apôtres. 

SERMON CCXCV. FETE DE SAINT PIERRE ET DE SAINT PAUL. I. UNITÉ DE L’ÉGLISE.

Saint Jérôme de Stridon (†420)

« Sur Pierre l’Eglise est fondée. Pourtant, dans un autre endroit, elle est fondée sur tous les apôtres et eux tous reçoivent les clefs du Royaume céleste. »

Hieronymus. Adversus Jovinianum Libri Duo.

Traduction russe

 

« Dieu me garde de rien dire au désavantage de ceux qui, succédant aux fonctions des Apôtres, consacrent par la vertu de leurs paroles le corps de Jésus-Christ, nous rendent chrétiens ; qui ayant entre leurs mains les clefs du royaume du ciel, jugent en quelque sorte avant le jour du jugement; et qui avec un coeur pur conservent l’épouse du Seigneur! »

EPISTOLA XIV. AD HELIODORUM MONACHUM.

 

Saint Ambroise de Milan (†397)

« Les deux (Pierre et Paul) ont reçu les clefs de la part du Seigneur : Paul a reçu les clefs de la sagesse et Pierre a reçu les clefs de la puissance. »

Sur la mort de Pierre et Paul. Traduction russe

 

«En bienheureux apôtre Pierre, nous tous les prêtres avons reçu les clefs du Royaume des cieux »

«In B. Petro Apostolo claves regni caelorum cuncti suscepimus 
sacerdotes»

De Dignitate Sacerdotali, 1. 

 

 

Saint Jean Chrysostome (†407)

« A vous les deux (Pierre et Paul) les clefs du Royaume céleste ont été remis, et sur la terre vous avez reçu le pouvoir de lier et délier les péchés. » 

“Sur les chefs des apôtres Pierre et Paul et sur leur exploit glorieux”. Patrologia Graeca. Spuria. Traduction russe.

 

« Cet enfant du tonnerre (Marc, III, 17) que Jésus aimait, qui est la colonne de toutes les églises du monde, qui a les clefs du ciel, qui a bu au calice de Jésus-Christ, et a été baptisé de son baptême, qui s’est reposé avec une grande confiance sur le sein du Seigneur… »

HOMÉLIE I. Sur Jean

 

« S’il est vrai qu’on ne doive point juger, comment Jésus-Christ établit-il tant de personnes, non-seulement pour reprendre, mais pour punir même ceux qui pèchent? Pourquoi ordonne-t-il à tous les fidèles de regarder comme « un publicain et comme un païen » celui qui n’écoute point l’Eglise? Comment aussi donne-t-il les clefs à ses apôtres? Car s’ils n’ont pas droit de juger, ils n’ont pas droit non plus d’user de ces clefs, et ce serait en vain qu’ils auraient reçu la puissance de lier et de délier.  »

HOMÉLIE XXIII. Sur Matthieu

 

Saint Macaire le Grand (†391)

«  Les apôtres ont été nommés des pasteurs : « Pais mes brebis », dit le Seigneur à Pierre. De même, ils ont tous reçu les clefs du Royaume en premier. Car le Seigneur dit à Pierre : je te donnerai les clefs du Royaume.  »

Grande lettre. Parole 27. Traduction russe

 

Saint Nil du Sinaï (†450)

« Il est autorisé de juger aux pasteurs les plus purs et glorieux, à qui les clefs du Royaume ont été remises. Cela ne concerne pas les chrétiens qui ont les taches de péchés .»

Les lettres sur les sujets divers

 

Saint Amphiloque d’Iconium (†~395)

« A travers de nous (le clergé), le Fils de Dieu ouvre le paradis. Repent-toi seulement. Néanmoins, nous les presbytères sommes des pécheurs, mais le Christ notre Dieu a remis avec la grande bienveillance dans nos mains les clefs du paradis : ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel »

Discours sur la repentance

 

Saint Barsanuphe de Gaza (†540)

« Comme le propriétaire de la maison choisit des dirigeants fidèles, leur confiant des clés et des biens et toute la maison, et le dirigent fidèle choisit le temps pour s’endormir, la nourriture à consommer, l’honneur à recevoir de son maître et les personnes avec qui vivre : avec ceux qui sont ivres ou ceux qui vivent honnêtement (les premiers sont punis, les secondes reçoivent la récompense), ainsi notre Dieu a placé les dirigeants fidèles et leur a donné Ses clefs pour fermer et ouvrir, c’est-à-dire Il leur a donné la liberté. »

Sur la vie spirituelle

 

Bède le Vénérable (†737)

Et tibi dabo claves regni coelorum. Id est, discernendi scientiam potentiamque, qua dignos debeas in regnum recipere, et indignos secludere. 

Et quodcunque ligaveris, etc. Haec potestas sine dubio cunctis datur Apostolis, quibus ab eo post resurrectionem dicitur generaliter: Accipite Spiritum sanctum, etc. (Joan. XX). Nec non episcopis et presbyteris, et omni Ecclesiae idem officium committitur, quamvis quidam eorum, non recte intelligentes, arbitrentur se posse damnare innoxios, et absolvere reos, quod nequaquam possunt… 

Expositio in Mattheum, Liber III, cap.XVI. 

Et je vais te donner les clés du Royaume des Cieux. C’est-à-dire, la connaissance et la puissance de la discrimination, à travers laquelle tu dois accepter dans le royaume des fidèles et exclure les indignes. Et ce que tu lieras, etc. Ce pouvoir est sans aucun doute donné à tous les apôtres à qui le Seigneur a dit à tous après la résurrection: Recevez le Saint-Esprit, etc. (Jean 20) En outre, ce ministère est donné aux évêques, aux prêtres et à toute l’Église, bien que certains d’entre eux, mal compris, pensent qu’ils ont le pouvoir de condamner les innocents et de résoudre les coupables, ce qu’ils ne peuvent faire d’aucune façon …

Interprétation de l’Évangile selon Matthieu, livre III, chapitre XVI.

 

Raban Maur (†856)

ET QVODCVMQVE LIGAVERIS SVPER TERRAM, ERIT LIGATVM ET IN CAELIS, ET QVODCVMQVE SOLVERIS SVPER TERRAM, ERIT SOLVTVM ET IN CAELIS. Quae soluendi ac ligandi potestas quamuis soli Petro data uideatur a Domino, absque ulla tamen dubietate noscendum est, quia et ceteris apostolis datur, ipso teste, qui post passionis resurrectionis que suae triumphum apparens, eis insufflauit et dixit omnibus: 
Accipite Spiritum sanctum; quorum remiseritis peccata, remittentur eis, et quorum retinueritis, retenta sunt. 

Et tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. Bien qu’il semble que le pouvoir de délier et de lier le Seigneur  a donné à un seul Pierre, il faut sans doute savoir qu’il a été donné aux autres apôtres, comme Lui-même a témoigné, apparaissant avec victoire après souffrance et résurrection, soufflant et disant à tous: “Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.” (Jean 20:23).

Interprétation de l’Évangile selon Matthieu, Livre III, chapitre CLXVII

 

Optat de Milève (†397)

Pierre a été placé sur d’autres apôtres et lui seul a reçu les clefs du Royaume céleste, que par la suite il a partagé avec les autres. 

 

Conclusion

L’apôtre Pierre n’a donc aucune autorité supplémentaire ou spécifique dans la possession des clefs de Royaume par rapport à d’autres apôtres. Il a le même pouvoir de lier et délier les péchés comme tous les apôtres. Par la suite, les apôtres ont remis ce droit et ce pouvoir à leurs successeurs – les évêques :

Concile de Compègne de 757

«Les évêques sont les vicaires du Christ et les porteurs des clefs de la Royaume des cieux»

«Episeopi quos constat esse vicarios Christi, et clavigeros regni caelorum»

Source

 

0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments