Le mot hébreu traduit dans notre Bible par le mot «loi» est torah . La loi de Dieu a été donnée aux gens par Dieu à travers Moïse.

La loi biblique est quelque chose de plus profond qu’un ensemble de lois humaines. La loi de Dieu révèle les exigences de Dieu pour l’homme. Cette loi est basée sur les principes moraux durables de la nature et de la personnalité de Dieu. C’est pourquoi la loi biblique (également appelée les 10 commandements) est une loi morale. Et en tant que tel, il affirme les principes moraux fondamentaux de l’univers.

La fameuse loi « œil pour œil » n’est pas du tout injuste et cruelle. Au contraire, il appelle à la justice et à la miséricorde. Comment comprendre ça? Le monde est cruel parce que l’homme est cruel. En réponse à un coup, une personne répond par deux coups. Et si quelqu’un tire son œil, alors il va pousser deux yeux, et même arracher sa main à la personne qui a poussé son œil. C’est pourquoi Dieu a établi une loi qui interdit un tel comportement et a appelé les gens à la justice: Exode 21: 23-24

Mais s’il y a un accident, tu donneras vie pour vie, oeil pour oeil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure.

 

Le contrevenant à la loi a dû payer lui-même sa culpabilité. Selon les lois des peuples païens, les riches pouvaient payer leur peine en offrant une rançon décente. Mais la loi de Dieu l’interdit: Nombres 35:31 :

Vous n’accepterez point de rançon pour la vie d’un meurtrier qui mérite la mort, car il sera puni de mort.

La loi de Dieu a été conçue pour protéger les sans-défense et les opprimés: les sans-abri, les orphelins, les veuves, les esclaves et injustement offensés et privés:
Exode 21: 20-21

Si un homme frappe du bâton son esclave, homme ou femme, et que l’esclave meure sous sa main, le maître sera puni. Mais s’il survit un jour ou deux, le maître ne sera point puni; car c’est son argent.

Exode 22: 21-24

Tu ne maltraiteras point l’étranger, et tu ne l’opprimeras point; car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte. Tu n’affligeras point la veuve, ni l’orphelin. Si tu les affliges, et qu’ils viennent à moi, j’entendrai leurs cris; ma colère s’enflammera, et je vous détruirai par l’épée; vos femmes deviendront veuves, et vos enfants orphelins.

 

Le sens et le but de la loi de Dieu :

1. Dieu nous a donné sa loi pour montrer qu’il veut voir son peuple saint et digne de lui.

Lévitique 11:44 « Soyez saints, car je suis saint . »
Matthieu 5:48 « Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait . »

Dieu est saint et la loi de Dieu reflète la sainteté de notre Créateur. En étudiant sa loi, nous apprenons la nature de notre Dieu et commençons à comprendre combien Il est saint et parfait en comparaison avec nous.

 

2. Dieu a donné la loi pour le bien des gens, et pas seulement pour interdire quelque chose.

Deutéronome 30: 19-20

J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre: j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, pour aimer l’Éternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t’attacher à lui: car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours, et c’est ainsi que tu pourras demeurer dans le pays que l’Éternel a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob.

Lorsque les parents interdisent à l’enfant de toucher la prise, ils ne le font pas parce que les parents aiment gronder les enfants et leur interdisent tout. Dans ce cas, les parents en savent plus que l’enfant: ils savent que l’enfant peut mourir. Et c’est pourquoi, les parents interdisent aux enfants de mettre un doigt dans la prise de courant.
Le Seigneur Dieu – notre Père céleste – en sait plus que nous tous ensemble. Et par sa loi et ses commandements, il veut nous protéger du mal. La loi est donnée pour notre bien.

 

3. Dieu nous a donné sa loi, afin qu’une personne comprenne qu’elle n’est pas capable de l’accomplir seule.

Romains 3: 19-20 :

Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. Car nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché.

La loi a été donnée à l’homme, afin qu’il comprenne qu’il n’était pas en mesure d’atteindre les normes parfaites de Dieu par ses propres forces et efforts. Aucun homme sur terre n’est capable d’accomplir la sainte loi de Dieu.

 

4. La loi était nécessaire pour exposer le péché.

S’il n’y avait pas de commandement, personne ne saurait ce qui est possible et ce qui est impossible; ce qui est bon et ce qui est mauvais; ce aui plaît à Dieu et ce qui est ne Lui plaît pas du tout:
Romains 3:20  » … c’est par la loi que vient la connaissance du péché. »
Romains 5:13 « car jusqu’à la loi le péché était dans le monde. Or, le péché n’est pas imputé, quand il n’y a point de loi. »
Romains 7: 7 « Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eût dit: Tu ne convoiteras point. »

 

5. La loi a servi de pédagogue vers Christ:

Galates 3: 19-25

Pourquoi donc la loi? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu’à ce que vînt la postérité à qui la promesse avait été faite; elle a été promulguée par des anges, au moyen d’un médiateur. Or, le médiateur n’est pas médiateur d’un seul, tandis que Dieu est un seul. La loi est-elle donc contre les promesses de Dieu? Loin de là! S’il eût été donné une loi qui pût procurer la vie, la justice viendrait réellement de la loi. Mais l’Écriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis fût donné par la foi en Jésus Christ à ceux qui croient. Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée. Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue.

Qui est un pédagogue ? C’est un enseignant qui s’occupe des enfants, les élève et les éduque jusqu’à l’âge adulte. 

 

6. La loi est une ombre des biens à venir.

Hébreux 10: 1-4

En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. Autrement, n’aurait-on pas cessé de les offrir, parce que ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n’auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés? Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices; car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés.

Si quelqu’un espère se justifier devant Dieu par l’accomplissement de sa loi, alors il est trompé, car la Bible dit qu’il est impossible de se justifier par la loi:
Galates 3:11 « Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu’il est dit: Le juste vivra par la foi. »

 

La signification et le but de la grâce de Dieu

1. Qu’est-ce que la grâce et en quoi la grâce est-elle différente de la miséricorde et de l’amour ?

On doit comprendre que la grâce de Dieu n’est pas la même chose que la miséricorde et l’amour de Dieu. Ce sont trois traits différents du caractère de Dieu. Ceci est attesté par Éphésiens 2: 4-7

Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés); il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ.

L’amour est l’une des principales caractéristiques de Dieu, se manifestant dans ses soins pour nous, le pardon, la protection, etc. (« Dieu est amour » – 1 Jean 4: 8 ).

En savoir plus sur les caractéristiques de l’amour dans le chapitre 13 de la première lettre aux Corinthiens.
La miséricorde, c’est quand nous ne recevons pas la punition que nous méritons.
La grâce, c’est quand nous recevons ce dont on est indigne et que nous ne méritons pas.

Un exemple de la miséricorde  de Dieu : Adam a péché, mais Dieu ne l’a pas tué. Un exemple de la grâce de Dieu : L’humanité ne mérite pas le salut, mais Dieu lui a donné une possibilité d’être sauvé par le sacrifice de Jésus-Christ.

 

2. La grâce de Dieu nous a été révélée en Jésus-Christ .

Romains 5: 12-21

C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,…car jusqu’à la loi le péché était dans le monde. Or, le péché n’est pas imputé, quand il n’y a point de loi. Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur ceux qui n’avaient pas péché par une transgression semblable à celle d’Adam, lequel est la figure de celui qui devait venir. Mais il n’en est pas du don gratuit comme de l’offense; car, si par l’offense d’un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d’un seul homme, Jésus Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup. Et il n’en est pas du don comme de ce qui est arrivé par un seul qui a péché; car c’est après une seule offense que le jugement est devenu condamnation, tandis que le don gratuit devient justification après plusieurs offenses. Si par l’offense d’un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus Christ lui seul. Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s’étend à tous les hommes. Car, comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus justes. Or, la loi est intervenue pour que l’offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé, afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus Christ notre Seigneur.

 

Ainsi, nous voyons que le salut est le don de Dieu, la grâce de Dieu.

 

3. Le principe du salut par la grâce, c’est la foi en Jésus-Christ.

La Parole de Dieu avertit que la justification devant Dieu ne peut être obtenue que par la foi en Jésus-Christ et son sacrifice expiatoire sur la croix:
Galates 2:16  » Néanmoins, sachant que ce n’est pas par les oeuvres de la loi que l’homme est justifié, mais par la foi en Jésus Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus Christ, afin d’être justifiés par la foi en Christ et non par les oeuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les oeuvres de la loi. »
Romains 5: 1-2 « Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ,à qui nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu. »
Éphésiens 2: 8-9 « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. »

 

Le salut s’effectue-il par les œuvres de la loi ou par la grâce?

Il est l’heure de considérer un autre verset qui, paraît-il, dit le contraire :

Jacques 2:24:

Vous voyez que l’homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement.

 

Que répondre à cela? Y a-t-il vraiment une contradiction dans la Bible? Pas question. Tous les passages précédents parlent des «œuvres de la loi» et l’épître de saint Jacques parle des «œuvres de la foi». Il faut lire ce passage dans son contexte. Dans sa lettre, saint Jacques parle de gens qui ne sont chrétiens qu’en paroles et non en actes ne sont pas différents des incroyants. Saint Jaques ne parle pas du salut par les œuvres, mais des œuvres qui sont les fruits du Saint-Esprit vivant dans une personne sauvée. Les exemples bibliques utilisés par saint Jacques dans sa lettre prouvent cette idée : les gens ont été sauvés non pas parce qu’ils ont fait quelque chose, mais parce qu’ils ont cru; et les œuvres qu’ils ont faites étaient un témoignage et une confirmation de leur foi.

Abraham n’a pas reçu une bénédiction de Dieu par les œuvres de la loi. Il a reçu la grâce aux yeux de Dieu 400 ans avant que Dieu ait donné la loi au peuple d’Israël par l’intermédiaire de Moïse. Ainsi, nous voyons que l’idée de grâce n’est pas une idée du Nouveau Testament! Même dans l’Ancien Testament, il y avait la possibilité de recevoir la grâce de Dieu par la foi :

Romains 4: 1-3

Que dirons-nous donc qu’Abraham, notre père, a obtenu selon la chair? Si Abraham a été justifié par les oeuvres, il a sujet de se glorifier, mais non devant Dieu. Car que dit l’Écriture? Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice.

Ère de grâce.

1. Nous vivons dans une ère de grâce.
L’ère de la grâce est aussi appelée le «jour du salut». Ce jour dure depuis 2 000 ans. Les chrétiens ne sont pas sous la loi, mais sous la grâce:
Romains 10: 4  » car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient. »
Jean 1:17  » … car la loi a été donnée par Moïse; la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ . « 

 

2. L’autre loi s’applique à un croyant en Jésus-Christ, c’est la loi de la grâce:

Romains 3: 21-26

Mais maintenant, indépendemment de la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes, justice de Dieu par la foi en Jésus Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction. Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ.

Romains 8: 1-4

Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. Car-chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit.

 

 

LA GRÂCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE RAISON DE PÉCHÉ:

Comme nous l’avons découvert, les chrétiens vivent en grâce. Cependant, cela ne signifie pas qu’ils sont en dehors de la loi et peuvent donc pécher. La Bible nous en avertit à plusieurs reprises:
Romains 6:14 « Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. »

Romains 6: 15-18 Quoi donc! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce? Loin de là! Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice? Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de coeur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits. Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. –

1 Jean 3: 4-10

Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n’y a point en lui de péché. Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l’a pas vu, et ne l’a pas connu. Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste. Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les oeuvres du diable. Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. C’est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, non plus que celui qui n’aime pas son frère.

 

Ici, il serait très bien de citer le même passage du deuxième chapitre de l’épître de Jaques : Jacques 2:24. Nos actes parlent toujours plus fort que nos paroles. Nos actions témoignent que nous vivons dans le péché, alors notre foi n’est qu’en paroles. Si notre vie produit les fruits du Saint-Esprit ( Galates 5: 22-23, «Le fruit de l’esprit: amour, joie, paix, patience, bonté, miséricorde, foi, douceur, tempérance. Il n’y a pas de loi sur eux »), cela en est la preuve, que nous sommes vraiment sous la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui est mort pour nous sur la croix, afin que nous puissions vivre et avoir la paix éternelle et la communion avec notre Créateur.

Il est impossible de mériter la grâce de Dieu. De notre propre force, nous ne pouvons pas atteindre la vie éternelle. Le Seigneur Dieu ne nous demande pas l’impossible, connaissant notre échec et notre incapacité à gagner notre salut. Le Seigneur a déjà fait tout ce qui était nécessaire pour nous réconcilier avec notre Créateur. Aujourd’hui, Il offre à chacun de nous un don gratuit de salut. En plus, le Seigneur s’offre Lui-même dans les saints Dons lors de la Divine Liturgie. Cette grâce est un don immérité que nous devons accepter par la foi en Jésus-Christ, Dieu qui est venu sur terre dans la chair pour mourir pour nos péchés. A nos de choisir la vie selon Sa grâce et la communion éternelle avec notre Père céleste.

 

5 1 voter
Évaluation de l'article
Catégories : Exposé de la Foi

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments