Introduction

Quelques notions philosophiques s’imposent quant à la lecture de cet article. Tout d’abord, qu’est-ce la “transcendance” ?

C’est un concept qui érige le fait qu’une chose dépasse et surplombe le domaine de l’expérience sous toutes ses formes, sans problème, ni défaillance. Le contraire philosophique de cette idée est l’empirisme, qui elle, relève de l’expérience. On entend souvent dire de la part d’une autre croyance (Islam) que le Bien et le Mal n’existeraient pas en dehors de ce que Dieu a établi dignement… nous y reviendrons plus tard. Ainsi Dieu est Lui-même le Bon Absolu et à cause de la perte de notre état adamique le Mal a réussi à corrompre l’Homme, à le consumer par le péché. Or, Dieu dans Sa Bonté, nous a légué Sa Divine Morale, afin de bien nous guider dans la Foi. C’est pourquoi quelque chose nous dérange grandement lors que nous prenons en considération la doctrine islamique. Nous y voyons le changement malléable de Sa Divine Morale entre la Bible et le Coran alors que les musulmans clament avoir le même Dieu que nous et se revendiquent d’Abraham.

Alors, comment Dieu pourrait-il, dans son Absoluité parfaite, avoir changé du tout au tout l’application de Sa Morale, et donc Sa Morale même ?

 

L’Orthodoxie face à l’Islam

Transcendance

Morale est Transcendante. Dieu ne change pas Sa Loi en fonction du libre-arbitre des Hommes ou des révélations prophétiques qu’Il envoie. Tout est concordant, rien ne change d’un seul iota.

Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.

Matthieu 5:18

Dieu Lui-même n’est pas expérience, Il est Transcendant. La transcendance est d’un domaine bien supérieur à celui du domaine des Hommes. Dieu ne se base pas sur l’expérience, Il est Omniscient, et celui qui vient contredire cela pour justifier sa doctrine se réclame d’un dieu empirique. Dieu n’apporte pas d’ancienne ou de nouvelle révélation adaptable en fonction des âges, Il apporte une continuité à chacune des prophéties qui vient supporter les nouvelles. 

“Il est le rocher; ses œuvres sont parfaites, Car toutes ses voies sont justes; C’est un Dieu fidèle et sans iniquité, Il est juste et droit.”

Deutéronome 32:4

Alors, l’une des œuvres de Dieu fut Sa Divine Morale, Parfaite. Elle est également Juste, la Justice Pure, et celui qui en vient à renier que Dieu en est le Parfait constructeur et que l’Esprit-Saint en érigea la conception dans Son Omniscience, en vient à renier Son Omnipotence et donc Sa Divinité même. Dieu est Juste, il en est l’Absolu et les hommes se basent leur justice par rapport à Sa Justice, et non pas l’inverse.

“La balance fausse est en horreur à l’Éternel, Mais le poids juste lui est agréable.” Proverbes 11:1

Nous pourrons ainsi dire que la Transcendance de la Divine Morale englobe deux autres caractéristiques 

 

L’Intemporalité

Le premier est l’intemporalité car Sa Morale de l’Absolu n’est ni flexible par les lois du temps, ni par l’Histoire. Si tout au long de la Bible, Dieu est appelé l’Éternel, c’est bien pour quelque chose car Il est extra-temporel, le temps n’a aucun sens à Ses yeux. La Morale serait donc contextuelle et sans substance car elle serait soumise à l’Homme, Dieu serait donc adaptatif à la condition pécheur de l’homme… encore !

Pour sa ‘révélation’, l’Islam se justifie en établissant à leur déité une morale contextuelle, qui ne s’applique qu’à travers les âges et les situation. Or le problème étant encore que leur “dieu” serait soumis à la temporalité et donc établirait sa morale en fonction de ce qu’il aurait vu et compris de l’homme – l’incitant donc à le conforter dans son péché plutôt qu’à le confronter à La Bonté Salvatrice. Dans ce cadre, l’ascèse islamique est inutile, car il n’y a en réalité besoin d’aucune volonté; la ‘bonté’ vient à lui directement comme un produit livré par Amazon, l’effort pour aller vers elle est inexistant.

Exemple:

“Vous ne déroberez point, et vous n’userez ni de mensonge ni de tromperie les uns envers les autres.” Lévitique 19:11

« Que les croyants ne prennent pas pour alliés des infidèles au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Et c’est à Allah le retour. Dis : Que vous cachiez ce qui est dans vos poitrines ou bien que vous le divulguiez, Allah le sait. Il connaît tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Allah est omnipotent »

Sourate 3, 28-29

Mahomet recevrait donc une sorte de révélation ‘macdonaldienne‘ :”Venez comme vous êtes.” sans faire le moindre effort dans son libre-arbitre. Le Bon et le Mal seraient donc fixés par rapport à cette révélation qui contredirait entièrement le Dieu Vivant et créerait une déité schizophrène et empirique, rentrant en contradiction avec ses édits du passé. Car si toute la notion de Justice, de Bonté est effacée au profit d’une morale qui vient se mouler sur le péché, à quoi bon croire en Allah, car la valeur d’une morale est sa fiabilité inamovible et si la fiabilité du dieu islamique est nulle, autant croire en soi-même comme le ferait un athée qui croit en sa propre morale fluctuante et indéterminée. L’athée lui-aussi est contextuel, car il réagit suivant son propre code d’honneur qu’il peut changer à sa guise en fonction des situations qu’il sera amené à rencontrer.

Or Dieu n’est pas ainsi, c’est un rocher solide et ferme, pas des sables mouvants.

[…] et décrivant la multitude de ses œuvres, elle le nomme bon, beau, sage et bien-aimé ; elle le nomme Dieu des dieux, Seigneur des seigneurs, Saint des saints, l’Éternel, l’Être, et le Père des siècles ; elle le nomme auteur de la vie, sagesse, intelligence, Verbe. Il connaît, il possède tous les trésors de la science ; il est fort et puissant ; c’est le Roi des rois, et l’Ancien des jours ; il est sans vieillesse et sans vicissitude ; il est salut, justice, sanctification et rédemption ; il surpasse tout par sa grandeur ; il est porté par un vent léger. Il habite les cœurs, les esprits et les corps, le ciel et la terre ; constamment immuable, il est dans le monde, autour du monde, par delà le monde, par delà les cieux, par delà toute substance ; il est soleil, étoile, feu et eau, vent, rosée et nuage, pierre angulaire et rocher ; il est tout ce qui est, et n’est rien de ce qui est.

Saint Denys l’Aeropagite – LIVRE DES NOMS DIVINS

 

le Devoir d’une Application Permanente est toujours Juste

Cette petite partie de la Morale n’est valable, évidemment, que si les deux autres parties sont déjà en accord. Elle doit pouvoir être utilisée dans n’importe quel contexte, à n’importe quelle époque. Ainsi, on verrait mal dans les termes de la Divine Morale, Juste et Bonne pour l’âme et le corps, faite par le Dieu Vivant, une Morale morbide pour les pécheurs qui exige la mise à mort de celui-ci ou même juste de l’incroyant.

“Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est Amour.”

1 Jean 4:8

“Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salât et acquittent la Zakât, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.“

Sourate 9:5

Ici, soit ce verset est contextuel, et il ne respecte pas l’Intemporalité, soit il est intemporel et ne respecte pas la Divine Morale du Dieu Vivant, celui d’Abraham, Moïse, et tous les Saints Prophètes. 

“Tu ne tueras point.”

Exode 20:13

Et croyez-vous que cela soit si pieux que ça d’entrer en contradiction avec le Dieu Vivant dont vous vous réclamez ? Je ne crois pas. Et peut-on dans n’importe quel contexte réel, aussi pieux soit-il pour vous musulmans, poignarder un homme sans retenue tout en appelant à la Bienveillance de Dieu ? Je ne crois pas non plus. La Justice Divine ne se redéfinit pas d’un revers de la main par une révélation qui rompt avec Sa Divine Morale, car la condition sine qua non à ce changement sera encore un amoindrissement de Dieu, en le traitant comme une simple entité empirique subissant le temps et les Hommes.

De plus, s’il y a besoin moindre dans limitation de l’homme (toujours dans un certain confort) dans le péché (‘uniquement’ quatre femmes, prohibition de l’alcool) pour se retrouver dans un paradis type Valhalla où la Justice Divine ne s’applique même plus et brise la Transcendance de la Morale au sein même de Dieu, réduisant à néant les œuvres faites dans la vie au profit du péché légitimé. 

« En effet, au Paradis, il y a une mer d’eau, et une mer de miel, et une mer de lait, et une mer de vin, puis les rivières se sépareront ensuite. »

Hadith Hasan (Darussalam) Vol. 4, Livre 12, Hadith 2571

« Et ils auront des houris aux yeux, grands et beaux, pareilles à des perles en coquille, en récompense pour ce qu’il faisaient. »

Sourate 56:22-24

“Ils y trouveront les houris aux regards chastes, qu’avant eux aucun homme ou génie n’aura déflorées. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez vous ?”

Sourate 55:56-57

Ainsi, leur morale, n’a aucune application extra-temporelle de Justice, elle n’a aucune valeur dans la matérialité et hors de la matérialité : puisqu’elle ne s’applique pas en elle-même.

 

Continuité prophétique et morale.

La comparaison avec l’Islam était juste ici pour appuyer le propos et encore marquer la non-profondeur de l’adaptation de la Morale pour l’Homme mais par l’Homme. En revanche tenez ces instructions sur la transcendance comme importante car le Nouveau Testament en traite très bien mais quelques points à expliciter afin de faire comprendre l’importance de cette question. Tout au long du Nouveau Testament on traite, subtilement de cette transcendance.

« La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon. »

Romain 7:12

« Anéantissons-nous donc la loi par la foi? Loin de là! Au contraire, nous confirmons la loi. »

Romain 3:31

Ainsi, pouvons nous y comprendre que la Loi, la Morale Divine qui fut donnée dans l’Ancien Testament est toujours sainte, donc intemporelle, donc sans contexte, donc non-adaptative, donc Transcendante. Et même mieux car le Christ, Notre Sauveur, est venu accomplir cette Loi, cette Divine Morale pour la conduite de l’Homme. 

“Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.”

Matthieu 5:17

Finalement c’est la doctrine de la distinction entre les Énergies divines incréées et l’Essence divine, propre à l’orthodoxie, qui est le seul moyen d’expliquer de manière cohérente la transcendance morale de Dieu. En effet pour transmettre des catégories parfaites et divines dans un monde déchu et contingent, Dieu doit pouvoir se révéler de manière complète sans détruire la création, (Ex 33:20). Nous considérons donc que des catégories comme la vérité, la justice, l’amour et la bonté font partie de la morale transcendante et parfaite de Dieu et nous sont accessible malgré notre nature humaine créée et donc limitée. Une telle distinction est impossible dans la théologie islamique et dans les autres théologies de l’unicité de l’Essence divine (comme démontré ici).
L’Église orthodoxe seule est donc capable de représenter une doctrine de la morale transcendante cohérente avec la révélation divine et la tradition apostolique.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments