Le prêtre trace ensuite le signe de croix sur les manchettes. Lorsqu’il revêt la manchette droite, il dit: Ta droite, Seigneur, a été glorifiée dans sa force, Ta main droite, Seigneur, a brisé l ‘ennemi ; par la grandeur de Ta gloire, Tu as brisé l adversaire. Et revêtant la manchette gauche, il dit: Tes mains m’ont fait et façonné; donne-moi l’intelligence, et j’apprendrai Tes commandements.

Le symbolisme des manchettes se rapporte à la création de l’homme et à l’économie divine.

En revêtant la manchette sur sa main gauche, le célébrant dit : Tes mains mont fait et façonné, « car, par les Mains du Père, c’est-à-dire le Fils et le Saint-Esprit, l’homme devient à l’image et à la ressemblance de Dieu » (Gn 1, 26).

Les Mains toutes saintes de Dieu — le Verbe et le Saint-Esprit — ont créé l’homme, mais celui-ci, plutôt que l’amitié de Dieu, a préféré l’asservissement au diable. Et il resta captif du diable jusqu’à ce que la Droite du Très- Haut écrasât les ennemis et brisât les adversaires. Le Christ n’a pas seulement brisé les forces de l’ennemi, mais élevé l’homme jusqu’au Ciel. La Droite de Dieu qui a créé toutes choses — laquelle est le Seigneur Jésus-Christ — a élevé l’homme qui s’est trouvé uni avec elle par la divine incarnation, à Sa hauteur divine. Ce quelle est de par Sa nature, elle l’a fait de l’homme (selon la Grâce), c’est-à-dire Seigneur et Roi (cf Ac 2, 36). L’homme nouveau, comme le premier créé, est l’œuvre des mains de Dieu.

Les mains mêmes qui ont créé et formé l’homme accomplissent aussi le Mystère eucharistique. Les manchettes manifestent que « le Christ, par Ses propres mains, accomplit le Sacrifice sacré de Son Saint Corps et de Son saint Sang ». La main qui offre la paix de Dieu et bénit les Dons offerts est la main du grand-prêtre — le Christ.

Avant de s’élever dans les Cieux, le Christ a donné aux saints apôtres et, par eux, aux évêques et aux prêtres, « la grâce créatrice du Saint-Esprit, par laquelle il convenait que fussent accomplies la re-création et la régénération des hommes qui existèrent et qui existeraient à l’avenir, et même jusqu’à la consommation des siècles… Il leur confia l’accomplissement de Son œuvre ». Le prêtre agit comme la main du Christ. C’est pourquoi saint Jean Chrysostome écrit: « Lorsque tu vois le prêtre te donner les saints Mystères, ne pense pas que c’est le prêtre qui fait cela. Crois que la main qui s’étend [vers toi] est celle du Christ. »

La Main droite du Très-Haut s’étend dans le temps « sans crépuscule » et au-delà de l’espace. Elle atteint chaque fidèle et lui offre Sa paix. Elle offre Son Saint Corps et Son Sang immaculé.