Nous commençons ici la publication des œuvres trinitaires de saint Photios : ses lettres aux Patriarches Orientaux, au Métropolite d’Aquilée, l’Épitomé et la Mystagogie du Saint Esprit (Œuvres trinitaires II, 1991), ce monument dogmatique de l’Église orthodoxe ; et nous rendons gloire à Dieu d’avoir pu accomplir ce travail dont nous souhaitons qu’il soit utile aux vrais amoureux de la vérité évangélique, patristique et orthodoxe.

Dans ses écrits, le saint Patriarche de Constantinople dénonce et réfute l’hérésie du Filioque – procession du Saint Esprit hors du Père et du Fils, en latin : Filioque – dont il fut le premier à mesurer à quel point elle allait défigurer théologiquement et spirituellement l’Occident, qui fut orthodoxe jusqu’à ce que la théologie franque et carolingienne ne s’impose définitivement à travers la scolastique.

Nous ne sommes pas sans savoir, écrivait le grand théologien serbe contemporain le Père Justin Popovitch, que saint Photios a été « un signe de contradiction » durant toute sa vie comme après sa mort, mais la vérité historique mise à nue et vidée de toute querelle suffira bien à montrer sa stature spirituelle et son rôle sans égal dans l’Église.

1

Saint Photios – Œuvres Trinitaires I – Vie, Lettres aux Patriarches, Epitome, Office (HQ PDF)

2

Saint Photios – Œuvres Trinitaires II – Mystagogie du Saint Esprit (HQ PDF)

 

5 1 voter
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments