Au moment où le prêtre glorifie le Royaume de Dieu, il trace avec le saint Évangile le signe de la Croix sur l’Autel. La première parole de la divine liturgie est une doxologie, le premier acte est la Croix. La divine liturgie est le Royaume de Dieu, que l’on atteint par la Croix.

La Croix est la preuve que le Christ est le seul véritable Roi. Le larron qui fut crucifié à la droite du Christ proclame — « il fait de la théologie » — du haut de la Croix: « La Croix est le symbole du Royaume. J’appelle le Christ Roi, précisément parce que je Le vois être crucifié; car le propre d’un roi est de mourir pour ses sujets. Le Christ a dit : Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis (Jn 10, 11), donc le bon roi aussi donne sa vie pour ses sujets. Et parce qu’il a donné Sa vie, je L’appelle Roi : souviens-Toi de moi, Seigneur, dans Ton Royaume. »

Avant que le Christ ne fût crucifié, « la croix signifiait le châtiment, mais maintenant elle est devenue objet d’honneur. Auparavant symbole de la condamnation, elle est maintenant fondement de notre salut ». Par la Croix, nous avons trouvé la voie qui mène au Royaume : « Grâce à elle, nous n’errons plus dans les déserts, car nous connaissons la véritable voie ; nous n’habitons plus hors du palais royal, car nous avons trouvé la porte. » Le Royaume de Dieu nous a été accordé par la Croix : « C’est elle qui nous a ouvert le Paradis, qui était fermé… Car le Christ a dit [au larron] : Aujourd’hui, tu seras avec moi au Paradis (Le 23, 43). »

La Croix du Christ n’est pas seulement la voie qui mène au Paradis et la porte qui y introduit, mais elle est aussi le « magnifique paradis de l’Église ». Elle est l’arbre de la vie nouvelle et incorruptible, qui nourrit les fidèles :

« L’arbre de l’Éden apporta jadis l’amertume, tandis que l’arbre de la Croix fit fleurir une vie suave ; car Adam, en mangeant, glissa dans la corruption, mais nous, en nous rassasiant de la chair du Christ, nous sommes vivifiés et déifiés mystiquement, recevant l’éternel Royaume de Dieu. »

Le Christ est le Souverain du Royaume qui est venu et qui vient. Il est venu par la Croix et vient avec la Croix. Car lorsque viendra la fin, alors apparaîtra le signe du Fils de l’homme (Mt 24, 30), c’est-à-dire la Croix. Lorsque la lumière de ce monde s’éteindra définitivement, alors le signe de la Croix rayonnera comme un nouveau soleil. Et, « de même qu’à l’entrée d’un roi dans une ville, ses soldats marchent en avant portant sur leurs épaules ses étendards, et annoncent par avance son entrée », ainsi, lors du second avènement, « lorsque le Seigneur descendra des Cieux, Il sera précédé par la multitude des anges et des archanges, portant la Croix sur leurs épaules et nous annonçant Son entrée royale ».

La Croix du Christ est la voie, la porte et l’annonciatrice du Royaume de Dieu.