La Tout-Immaculée Souveraine est devenue « la terre donnant la vie », qui a fait éclore le Christ, le froment vivifiant par lequel toutes choses sont nourries : portant au monde le froment de la vie qui nourrit toutes choses! Elle est devenue la terre qui a fait fructifier le Pain de la vie immortelle. De ses entrailles immaculées a été formé le Corps tout-saint du Maître. Ainsi, la Toujours-vierge est devenue « la divine Table qui offre… la chair et le sang de Celui qui est né d’Elle d’une façon ineffable ».

Lors de chaque liturgie, la Mère de Dieu n’est pas seulement la sainte Table, mais « l’intendante et l’hôte généreuse qui sert la nourriture divine et divinisante… En un mot, Elle est Celle qui fournit tous les dons merveilleux et incréés du Saint-Esprit, ceux qui sont donnés dans cette vie, comme ceux qui sont encore tenus en réserve » pour être révélés dans l’âge à venir.

Par sa soumission au conseil pré-éternel de Dieu, la Toujours-vierge a été trouvée digne de devenir la nourricière de son Créateur. Et son Fils — acquittant cette dette — lui a donné la grâce de devenir « la nourricière de chaque nature intelligible et rationnelle [des anges et des hommes]. Car II la fit digne de leur accorder en abondance, comme nourriture, boisson et tout plaisir ainsi que toute joie mystique, les dons du Saint-Esprit ».
La divine liturgie est le Banquet de noces du Fiancé, le Christ (Ap 19, 9; Mt 22, 2-4). À ce Banquet eucharistique et doxologique, le vénérable Précurseur Jean Baptiste est le maître d’hôtel et celui qui conduit la Fiancée, le Christ est le Fiancé ainsi que le maître de la cérémonie et l’Epouse inépousée est Celle qui fournit la nourriture et la distribue aux invités.